Quel apport pour mon crédit immobilier ?

La question de l'apport peut vite devenir un véritable casse-tête
La question de l’apport peut vite devenir un véritable casse-tête DR

l’essentiel
Avant de pousser la porte d’une agence immobilière ou de se rendre chez le notaire pour concrétiser un projet immobilier, il est primordial de s’interroger sur sa capacité d’achat. Lors de ce calcul, la question de l’apport pour monter son dossier de prêt peut rapidement devenir un casse-tête. Quelques conseils pour y voir plus clair.

10 % d’apport
Ce n’est plus un secret. Disposer d’un apport est aujourd’hui une condition sine qua non pour décrocher un prêt immobilier. En fonction de l’établissement bancaire prêteur et du profil des candidats à la propriété, la somme à mobiliser pour constituer l’apport ne sera pas toujours la même. Concrètement, il s’agit de pouvoir régler les premiers frais liés à l’achat (dossier de prêt, frais de notaires, garantie). Les futurs acquéreurs devront au moins disposer d’un apport à hauteur de 10% du montant du financement qui peut atteindre 20 % chez certaines banques. Pas de règle fixe mais plutôt une étude au cas par cas. Les banquiers peuvent toutefois se montrer conciliants. Par exemple, un jeune couple primo-accédant qui démarre dans la vie active et dont la tenue de compte est irréprochable peut voir ces différents frais pris en compte. Une chose est sûre, même si les financements à 110% existent toujours, ils sont loin d’être la norme. Actuellement, seules trois banques les accordent.

Ne pas tout mettre 
En plus de donner plus de chance au dossier de prêt immobilier, l’apport peut également être utilisé pour négocier le taux de crédit. Le but est de trouver un équilibre entre la somme à débloquer et l’épargne à conserver. Étant donné les taux historiquement bas (0,95 sur 25 ans), l’argent n’a jamais été aussi peu cher. Les courtiers en crédit immobilier conseillent à l’unanimité de conserver le plus d’épargne possible et essayer d’emprunter le maximum. Garder un matelas de sécurité peut s’avérer très utile en cas de coup dur ou d’imprévu, surtout en copropriété.

Source La Dépêche : https://www.ladepeche.fr/2021/02/17/quel-apport-pour-mon-credit-immobilier-9378902.php