Tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance emprunteur de son crédit immobilier

Source: Boursorama, CAFÉ DE LA BOURSE•26/11/2020 à 09:30

L’assurance emprunteur est un incontournable du crédit immobilier. Aucune banque ne vous accordera un prêt sans que celui-ci soit couvert par une assurance spécifique, ce qui semble logique au vue de la durée du prêt et des sommes ainsi empruntées. Cette assurance a évidemment un coût. Il est variable et de nombreux critères entrent en compte. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance emprunteur du crédit immobilier pour faire le choix le plus adapté à votre situation, au meilleur prix.

La délégation d’assurance est possible

D’abord, sachez que la délégation d’assurance est possible. S’il est souvent plus simple de choisir l’assurance emprunteur de la banque qui vous octroie le prêt, il ne s’agit cependant pas forcément de la solution la plus avantageuse financièrement. En effet, la délégation d’assurance permet de comparer les prix et de faire jouer la concurrence. Les sommes ainsi économisées peuvent être importantes, de l’ordre de quelques milliers d’euros. Attention cependant, pour que votre offre de délégation d’assurance soit acceptée par l’organisme qui vous consent le prêt immobilier, il vous faudra présenter une offre dont les garanties seront équivalentes au contrat de groupe de la banque prêteuse.

Bon à savoir : la délégation d’assurance peut intervenir à la souscription du prêt ou bien avoir lieu tous les ans, à la date anniversaire de la signature du contrat.

Il existe des garanties obligatoires

L’assurance emprunteur couvre un ensemble de risques qui pourraient influer sur la capacité de l’emprunteur à rembourser son crédit immobilier. Parmi ceux-ci, certains sont obligatoires et d’autres non. Les garanties obligatoires portent sur le risque de décès, de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), d’invalidité permanente totale (IPT), d’interruption temporaire de travail (ITT). Certaines banques font également figurer dans le contrat de base l’invalidité permanente partielle (IPP). Il est aussi possible, en sus, de se prémunir contre d’autres risques comme la perte d’emploi par exemple via une garantie chômage.

Bon à savoir : les garanties supplémentaires gonflent la facture. Il convient donc de les choisir si cela est pertinent. Ainsi, un fonctionnaire ou un indépendant n’aura aucun intérêt à souscrire à la garantie chômage.

La quotité d’assurance de prêt immo entre les emprunteurs est variable

On ne le sait pas toujours mais la quotité d’assurance entre co-emprunteurs est variable. L’organisme d’assurance exigera que la quotité soit au minimum de 100 %. Cela signifie que pour un prêt avec deux emprunteurs, chacun peut être couvert à 50 % ou bien faire varier les proportions (par exemple 20 % / 80 %) en tenant compte des revenus de chacun. Par exemple, si l’emprunteur n°1 gagne 3 fois plus d’argent que l’emprunteur N°2, il pourra être judicieux d’assurer l’emprunteur N°1 à 80 % et l’emprunteur N°2 à 20 % par exemple. Ainsi, par exemple, si l’emprunteur N°1 décède, l’emprunteur N°2 n’aura à régler que 20 % des mensualités du prêt. En revanche, si l’emprunteur N°2 décède, l’emprunteur N°1 devra régler 80 % des mensualités. Mais il est aussi possible d’opter pour une assurance emprunteur très couvrante avec une quotité supérieure à 100 % (mais forcément inférieure ou égale à 200 %). Ainsi, il est possible de choisir une couverture égale à 90 % pour l’emprunteur N°1 et une couverture à 50 % pour l’emprunteur N°2. Les deux emprunteurs peuvent même choisir d’être chacun couvert à 100 %. Dans ce cas, si l’un des deux décède, l’assurance rembourse les sommes dues à la banque et le conjoint survivant n’a plus de mensualités de crédit immobilier à régler.

Bon à savoir : avant de faire votre choix, prenez bien en compte la participation de chacun aux revenus du foyer fiscal, vos situations professionnelles et éventuellement votre état de santé.