Immo : la résilience du marché immobilier plus forte que le Covid-19 ? - Juin 2020

La pierre, c’est solide. Et le Covid-19 va en faire l’expérience ! Si la crise sanitaire n’est pas sans conséquence pour le secteur comme en témoigne la remontée des taux du crédit immobilier pendant le confinement, son effet n’est pas suffisant pour perturber l’investissement préféré des Français.

Un contretemps plus qu’un effondrement

Oui, les transactions vont diminuer et sans doute passer sous la barre des 800 000 en 2020 alors qu’elles avaient franchi celle du million en 2019. Oui, les prix vont baisser par endroits ou augmenter moins fort dans les zones les plus attractives, ce n’est pas un hasard si Standard & Poor’s annonce un recul de 2,5% sur l’année. Oui, il risque d’y avoir de la casse en termes d’emploi dans le secteur, bien que Pascal Beuvelet – membre fondateur du réseau Century 21 – ne croit pas à la fermeture de 3 000 agences et au licenciement de 20 000 agents comme certains s’en alarment. Oui les taux du crédit immobilier ont encore progressé en mai atteignant 1,25% d’après l’Observatoire Crédit Logement/CSA, soit 0,13 point de plus qu’en fin d’année dernière. Mais tout cela ne fait pas une crise, encore moins un effondrement du marché immobilier.

La demande reste supérieure à l’offre

L’immobilier est le projet d’une vie, mais il répond à la nécessité de se loger. Et cette nécessité perdure même au-delà de la crise sanitaire. Et le parc actuel peine à répondre à la demande, puisqu’il existe un déficit de 350 000 logements chaque année, déficit que la construction neuve ne parvient pas à résorber. À ce titre, le retard pris sur la quasi-totalité des chantiers durant le confinement n’arrange pas l’affaire… Ainsi, même avec une demande affectée par la crise sanitaire, le déséquilibre avec l’offre reste favorable aux vendeurs dans une majorité de régions, notamment dans les grandes agglomérations qui n’ont pas perdu leur attractivité.

Le prêt immobilier toujours attractif

L’épisode de confinement a même des effets vertueux pour le marché immobilier. D’un côté, l’appétence des Français et notamment des citadins pour davantage d’espace et d’extérieur pourrait contribuer à rééquilibrer la demande sur le territoire, en désengorgeant les métropoles au profit des plus petites agglomérations. Par ailleurs, un contexte incertain renforce la dimension refuge et sécuritaire de l’investissement immobilier ! Et enfin, la remontée des taux du crédit immobilier s’est stabilisée en ce mois de juin et a même laissé place à quelques baisses qui oscillent entre 0,20 et 0,40%. Les conditions d’emprunt restent idéales car elles demeurent historiquement basses et l’on peut toujours avoir accès au meilleur taux via un comparateur de prêt immobilier comme celui du Guide du Crédit.

Source https://www.guideducredit.com/bilan-la-resilience-de-limmobilier-plus-forte-que-le-covid-19,2995