Analyse du marché immobilier 2022 IN&FI Crédits

 

Marché immobilier

L’année 2022 a été marquée par une inflation forte, dans la continuité de ce que l’on a pu observer en 2021. Avec +5,2% en moyenne sur l’année, cette inflation a suivi un léger ralentissement fin 2022, et le début d’année 2023 pourrait constituer l’apogée selon les prévisions. Cet espoir d’une inflation maîtrisée est-il porteur d’une détente sur le front des taux des crédits immobiliers ? Un ralentissement de l’augmentation des prix est attendu. La situation pourrait alors devenir moins tendue à horizon printemps-été 2023. IN&FI Crédits propose son analyse du marché immobilier 2022 pour comprendre l’année écoulée et mieux se projeter sur 2023.

 

Les observations de 2022 par IN&FI Crédits

  • Recul marqué de la production de nouveaux crédits au second semestre ;
  • Les taux moyens sur toutes les durées dépassent 1,8% à fin 2022 ;
  • L’apport personnel nécessaire en hausse de 30 % pour les primo-accédants ;
  • Hausse de 32 800 € du montant du crédit moyen pour un investissement immobilier.

 

Chute de la production des nouveaux crédits en 2022

Les nouveaux crédits à l’habitat des particuliers octroyés ont connu une forte baisse en 2022, notamment sur le second semestre. On note sur cette période un recul de 30%, ce qui signifie une production de 50 000 crédits immobiliers en moins.

Ce recul de la production des nouveaux crédits est le corollaire de conditions plus strictes exigées par les organismes de régulation et les banques. Ainsi, IN&FI Crédits note une diminution de 40 % de dossiers envoyés aux établissements bancaires, à cause d’un refus initial d’accompagnement pour non-viabilité du projet de financement.

 

Les taux de crédits immobiliers observés en 2022

IN&FI Crédits a observé, comme les autres acteurs de l’intermédiation de crédit, une augmentation des taux pratiqués. Voici les données compilées par les équipes IN&FI Crédits sur l’année 2022.

Taux moyens des crédits immobiliers octroyés (particuliers)

Les taux des crédits immobiliers ont connu en 2022 une forte hausse. Alors que les taux moyens sur toutes les durées étaient installés sous les 1,5 %, cela n’est plus le cas fin 2022. Sur les durées d’emprunt les plus longues (20 ans et +), les taux constatés sont en moyenne supérieurs à 2 %. Pour les primo-accédants, c’est sur la durée de 20 ans que la hausse est la plus marquée, avec une augmentation du taux moyen pratiqué de 87 % (contre 81 % sur les crédits de 15 ans et 69 % pour les crédits de 25 ans et plus).

Hors primo-accédants, les crédits immobiliers sur une durée de 15 ans ont vu leurs taux croître de 97% contre 86% sur une durée de 20 ans et 75% sur une durée de 25 ans et plus.

Des emprunts avec des montants et un apport plus importants

Dans un contexte d’augmentation des prix de l’immobilier, tant le montant moyen de l’emprunt que celui de l’apport ont augmenté. Ils forment une enveloppe globale dont le poids est plus important au regard des revenus, ce qui a une conséquence directe sur le taux d’endettement des ménages concernés.

Voici les données que peut communiquer IN&FI Crédits en matière de sommes empruntées et d’apport réalisés sur l’année 2022 pour les particuliers.

Le montant du crédit moyen sollicité est respectivement en hausse de 4,9 % et 6,5 % pour les primo-accédants et les emprunteurs hors primo accession. En ce qui concerne l’apport moyen, il a lui augmenté de 30,4 % et 19 %. Des chiffres qui permettent de mesurer l’effort à fournir pour les candidats à un premier achat immobilier ! Car leurs revenus n’ont pas suivi la même courbe de progression. Pour les primo-accédants ayant obtenu un financement, le revenu moyen a augmenté entre début et fin 2022 de 7,8 %. Hors primo-accédants, il a augmenté de 13,9 %.

Les investisseurs fortement impactés par la hausse des taux

Outre les particuliers, ce sont aussi les investisseurs qui ont dû affronter les conditions changeantes du marché de l’immobilier. Cela a eu pour effet d’augmenter le coût moyen des opérations avec un montant emprunté en forte augmentation et un apport moyen lui aussi en croissance. Dans le détail, le montant moyen du crédit obtenu pour un investissement immobilier début 2022 était de 187 700 €. À fin 2022, ce montant est de 220 500 €. L’apport moyen lui aussi a fortement augmenté, passant de 23 100 € début 2022 à 37 700 € en fin d’année. Enfin, le taux moyen proposé aux investisseurs a doublé sur 12 mois, de 1,10 % à 2,20 %.

 

Taux moyens des crédits immobiliers octroyés (investisseurs)

L’activité liée à l’investissement immobilier a reculé de 30 % en fin d’année 2022. Une baisse plus mesurée que pour les demandes des particuliers (-42 % constatés par IN&FI Crédits, et notamment -45 % pour les primo-accédants).