Rénovation énergétique : MaprimeRénov’ peut se cumuler avec l’éco-PTZ pour réduire les frais à avancer !

Rénovation énergétique

Afin d’accélérer la rénovation des logements et aider les ménages dans la modernisation de leur résidence principale, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un prêt à taux zéro (PTZ) associé au dispositif public d’aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov’. Une combinaison de deux aides permettant de financer le reste à charge souvent important qui peut repousser les propriétaires.

Combiner MaPrimeRénov’ et le prêt à taux zéro désormais plus simple

« Le dispositif MaPrimeRénov’ a permis de rénover 1,5 million de foyers. Et pour mieux accompagner les plus modestes, nous mettons en place l’éco-prêt à taux zéro » a annoncé le ministre délégué à la ville et au logement Olivier Klein mi-novembre.

Mise en place en 2020 et pilotée par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), MaPrimeRénov’ est une aide dont l’objectif est d’aider les Français à rénover leur logement pour réduire leur consommation d’énergie et leurs émissions de gaz à effet de serre. Les aides, différentes selon la nature des travaux engagés et les équipements sélectionnés, possèdent un montant variable selon le niveau de revenus des ménages. Les plafonds de ressources ont été catégorisés en quatre profils/couleurs : MaPrimeRénov’ Bleu, Jaune, Violet et Rose.

Les plus modestes ont le droit à une enveloppe plus importante. Toutefois, même les ménages les plus aisés ont le droit à une aide pour de nombreux « écogestes ».

Pour rappel, MaPrimeRénov’ est accessible à tous les propriétaires ainsi qu’à toutes les copropriétés de logements, à condition que le bien concerné soit édifié depuis au moins 15 ans. Les propriétaires bailleurs peuvent également accéder au dispositif à condition de s’engager ensuite à une mise en location pendant une période d’au moins 5 ans.

Ma Prime Rénov’ est déjà cumulable avec d’autres aides à la rénovation énergétique. C’est le cas par exemple avec les Certificats d’économie d’énergie (CEE), les aides des collectivités locales ou les aides d’Action logement. Les travaux bénéficient d’un taux réduit de TVA à 5,5 %. Pouvoir recourir en complément au prêt à taux zéro était déjà possible… mais les nouvelles règles (en place depuis le 1er juillet et annoncées ce 17 novembre) vont plus loin. Ce cumul se fait maintenant sans condition de revenus et la transmission des informations de votre dossier est automatique.

Comment combiner Ma Prime Renov’ avec « Mon éco-PTZ Prime Rénov’ » ?

Déjà cumulable avec le dispositif Ma Prime Rénov’ depuis le 1er juillet 2022, l’éco-PTZ nécessitait toutefois de devoir jongler avec les méandres de l’administration. Il fallait en effet monter deux dossiers. D’un côté celui pour les aides à la rénovation. De l’autre, le dossier pour obtenir le prêt sans intérêt. Problème, les échanges d’informations entre les services – France Rénov’ et une banque partenaire – étaient souvent compliqués. C’était en réalité au demandeur de gérer lui-même la communication entre les deux entités.

Désormais, le nouveau « Mon éco-PTZ Prime Rénov’ », différent de l’éco-PTZ, sera accordé sans condition de ressources et uniquement aux bénéficiaires de MaPrimeRénov. Un changement de taille est notable par rapport à l’éco-PTZ classique : une fois votre échange conclu avec les services dédiés à la rénovation des logements, votre dossier sera transmis directement à une banque pour vous proposer une prise en charge du montant restant à honorer. France Rénov’ va transférer tous les documents qui attestent de votre éligibilité aux aides de la rénovation, ce qui vous ouvre ainsi le droit au financement sans intérêt si vous le souhaitez.

Mon éco-PTZ Prime Rénov’ peut atteindre un montant maximal de 30 000 € uniquement pour financer les travaux de rénovation énergétique.

Attention, si les échanges sont fluidifiés et qu’un effort est réalisé par le gouvernement pour inciter les ménages à se lancer dans les travaux de rénovation énergétique, l’accès à Mon éco-PTZ Prime Rénov’ n’est pas automatique. Ainsi, c’est bien la transmission des informations qui sera simplifiée mais les ménages qui ne sont pas solvables ou qui présentent un profil à risque ne seront pas accompagnés avec ce financement.

Sachez, pour être complet au sujet du financement des travaux de rénovation énergétique, que vous pouvez également utiliser le « prêt Avance rénovation » (ou prêt Avance mutation). Encore une autre aide ? Oui ! Il s’agit d’une solution de financement qui s’adresse en priorité aux propriétaires les plus modestes. Il s’agit d’un prêt « in fine », le capital emprunté étant remboursé lors de la vente du logement ou lors de la succession. En échange de cette avance, une hypothèque est prise sur les biens immobiliers avec une garantie publique apportée par l’État à hauteur de 75 %. Vous pouvez en savoir plus à propos de ce dispositif d’amélioration et de financement de la modernisation du logement sur le site de l’Agence Nationale pour l’Information sur le Logement (ANIL).

 

A lire également :
>>Immobilier : vers un retournement du marché en 2023 ?
>>Faut-il se préparer à une crise des DPE pour 2023 ?