Comment se constituer une épargne de précaution ?

épargne de précaution

Se constituer une somme d’argent à mobiliser face à des dépenses imprévues, c’est le principe de l’épargne de précaution. Mais accumuler de l’argent n’est parfois pas si simple. Entre l’intérêt de l’épargne de précaution, les outils à votre disposition ou encore les bonnes pratiques à appliquer, voici de quoi vous aider à y voir plus clair.

Qu’est-ce que l’épargne de précaution ?

Commençons par un point définition. Qu’est-ce que l’épargne de précaution ? Il s’agit d’une réserve d’argent permettant de faire face à des dépenses imprévues, dont l’utilisation est simple et immédiate.

L’épargne de précaution est ainsi une protection si vous subissez des difficultés passagères ou plus durables. Cela peut être le cas par exemple en cas de perte de votre emploi, de séparation ou de maladie. L’épargne de précaution peut également servir à couvrir des dépenses prévues mais dont le montant augmente. Cela peut être le cas de votre loyer, ou encore de l’augmentation des frais de transport, etc.

Selon la somme mise de côté, l’épargne de précaution peut permettre de faire face à des dépenses importantes sans venir déséquilibrer votre budget habituel. Son objectif est de ne pas faire baisser votre niveau de vie et de limiter l’impact de toute situation imprévue sur votre quotidien.

Se constituer une épargne de précaution, un préalable à tout projet

Disposer d’une épargne de précaution est un préalable indispensable avant d’investir ! Comme nous l’avons déjà précisé, elle doit être placée sur des produits disponibles et sécurisés, pour être mobilisée le moment venu.

  • Les produits d’épargne sans risque de perte du capital initialement versé sont à privilégier, car ils garantissent que les fonds placés vous seront restitués au besoin.
  • Les livrets ou placements avec des avantages fiscaux ou des aménagements permettant un retrait anticipé sont les plus adaptés à la constitution d’une épargne de précaution.

Si vous sollicitez un conseiller financier ou si vous souhaitez vous lancer vous-même dans la création de votre épargne de précaution, tournez-vous en priorité vers des supports non risqués et adaptés pour une épargne à court terme. L’objectif n’est donc pas de rechercher une rémunération forte mais bien de la sécurité.

C’est uniquement lorsque vous aurez cette épargne correctement constituée avec un montant conséquent que vous pourrez vous lancer de manière plus sereine sur des investissements risqués.

A savoir : si ce sont bien les produits sécurisés qu’il faut privilégier pour une épargne de précaution, se contenter de ces supports peut être contre-productif. En effet, ne cessant de baisser, la rémunération des livrets d’épargne ne permet plus – dans le contexte économique actuel – d’obtenir une rémunération réelle. Le Livret A possède depuis 2017 un rendement négatif net d’inflation.

Quelle somme mettre de côté ?

Il n’existe pas un montant pour une épargne de précaution. Celle-ci doit correspondre idéalement à plusieurs mois de revenus pour vous aider à anticiper par exemple un arrêt maladie ou la perte de votre emploi. Avoir sur un compte rémunéré trois mois, six mois voire un an de salaire est une excellente solution. Mais comment y parvenir ?

L’épargne se construit mois après mois. Si vous démarrez d’un livret vide ou avec un montant très réduit, vous pouvez rapidement vous constituer une épargne de précaution. Le principe à appliquer est simple : il est important d’épargner, même une petite somme, de manière récurrente. Essayez de placer 5, 10 voire 20% de vos revenus.

Mettre en place une épargne de précaution

Pour vous aider à constituer ce « trésor de guerre » que constitue l’épargne de précaution, il ne faut pas simplement avoir de la bonne volonté. Certains outils peuvent vous accompagner. C’est le cas notamment des virements automatiques. La plupart des banques proposent de mettre en place des virements automatisés chaque mois depuis votre compte courant vers un produit d’épargne.

Utilisez cette possibilité pour épargner « sans y penser », et ne pas risquer d’oublier. Ce conseil est particulièrement adapté aux personnes qui ont du mal à gérer leur budget et ont tendance à dépenser l’argent disponible sur leur compte principal !

Pour éviter d’obtenir un rendement négatif et transformer votre effort d’épargne en pertes financières, il est recommandé de vous diversifier. Une stratégie possible consiste à placer jusqu’à trois mois de revenus sur des livrets disponibles immédiatement. En parallèle, pensez à l’assurance-vie qui elle aussi est disponible et dispose d’une fiscalité réduite. Enfin, une fois ces deux premiers niveaux sécurisés, pensés à d’autres supports d’investissement : en euros garanti, en actions, en immobilier… Les placements accessibles sont nombreux et peuvent vous accompagner de manière progressive, selon les fonds placés et votre aversion au risque.