Le taux du Livret A réhaussé au 1er février 2022

Le taux du Livret A réhaussé

C’est officiel, le taux de rémunération du Livret A, produit d’épargne historiquement chouchou des Français, va évoluer au 1er février 2022. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire n’a pas encore confirmé si cette hausse permettra d’atteindre 0,8 ou 1 %. Dans tous les cas, elle ne devrait pas permettre de compenser la hausse des prix ! Alors, que faut-il attendre concrètement de cette hausse ? Les produits d’épargne alternatifs semblent plus que jamais attractifs. Explications.

Livret A : une augmentation après un blocage à 0,5 %

Depuis 10 ans, le taux de rémunération du Livret A ne cesse de baisser. Une chute en cascade pour celui qui était encore affiché à 2,25 % en 2012 avant de basculer à 1,60 % en 2013. Le passage sous la barre symbolique des 1 % est intervenu en 2015 (0,9%) avant quatre années de stabilité à 0,75 %.

La hausse qui va intervenir au 1er février 2022 sera la première depuis août 2011. Elle sera la première depuis l’instauration d’une nouvelle formule du calcul du taux, qui a vocation à mieux prendre en compte l’inflation. En effet, la moyenne entre l’inflation des six derniers mois et le taux interbancaire à court terme sera prise en compte pour déterminer le taux à appliquer.

En appliquant cette formule justement, c’est un taux de rémunération de 0,8 % qui devrait alors ressortir et être validé par les institutions officielles. Mais certaines rumeurs évoquent un taux « coup de pouce » à 1 %.

Le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) et le Livret Jeune devraient augmenter en suivant le même taux. De son côté, le Livret d’épargne populaire (LEP) sera toujours le plus intéressant car son taux de rémunération minimal doit correspondre à celui du Livret A, augmenté de 0,5%. Un taux au-delà des 2 % est possible.

Une revalorisation du taux qui tombe au bon moment

Revoir à la hausse le taux de rémunération de ce produit d’épargne fort est un symbole. Délaissé, mis de côté pendant plus de 10 ans avec des taux en baisse régulière, le Livret A a fait l’objet d’une décollecte impressionnante en fin d’année 2021. Historiquement, la période automnale n’est pas adaptée à ce produit. Il faut notamment honorer la taxe foncière, faire face aux dépenses de rentrée qui n’ont pas encore été honorées, etc.

Mais avec une décollecte de 2,83 milliards d’euros en octobre 2021, le Livret A a connu son plus fort recul depuis octobre 2014. Agir sur sa rémunération était devenu nécessaire. Cette révision est censée permettre de protéger les Français face à l’inflation. Car, rappelons-le, lorsque l’inflation augmente plus que le taux effectif du Livret A, ce produit n’apporte absolument rien à ceux qui cotisent. Il ne leur permet pas de suivre l’évolution des prix.

En valeur absolue, la revalorisation du Livret A ne va pas permettre de générer plus que quelques euros voire dizaines d’euros sur une année, même si vous disposez d’un compte déjà rempli. Si votre Livret A est au plafond (22 950 €), les intérêts désormais générés seront de 172,12 € au lieu de 114,75 €.

Sachez que selon l’Observatoire de l’épargne réglementée, les Français détiennent en moyenne 5500 € sur leur Livret A. Le nombre de Livrets A ouverts était, en 2020, de 55,7 millions dont 54,9 millions détenus par des personnes physiques[i].

Un placement au rendement réel négatif

Même si le taux de rémunération évolue à la hausse, il faudra le comparer au chiffre de l’inflation annuelle. Celui-ci n’a pas encore été communiqué, mais devrait se situer à 2,8 %. Cela signifie que le rendement réel net d’inflation du Livret A restera négatif. Laisser des sommes en attente sur ce support ne génère pas assez d’intérêts pour suivre l’évolution des prix.

Quelle va être l’effet réel de l’augmentation du taux du Livret A ? Par le passé, chaque augmentation entraînait une collecte plus forte. Mais avec des sommes placées déjà très importantes (encours de 343,5 milliards d’euros à fin octobre 2021), on peut supposer que les Français vont continuer de diversifier leurs placements. Bourse, assurance-vie, immobilier, les solutions alternatives sont nombreuses et toujours plus attractives.

Les banques et sociétés spécialisées ne s’y trompent pas et multiplient les communications en simplifiant la lecture des profils d’investisseurs. Entre profil prudent ou profil équilibré voire stratégie agressive, il est désormais de plus en plus simple de trouver des solutions de placement pour avoir une épargne plus dynamique que celle apportée par le Livret A…

[i] L’épargne réglementée dans tous ses états