Quels placements privilégier en 2022 ? L’immobilier toujours une valeur à considérer

Quels placements privilégier en 2022 ?

Pas simple de se repérer parmi la grande variété de placements aujourd’hui disponibles sur les marchés. Entre les placements purement financiers « historiques » comme l’assurance-vie ou les livrets, les solutions innovantes à l’image des crypto-monnaies ou encore l’immobilier et l’investissement « mixte » avec les SCPI, il existe presque autant de placements que de profils d’investisseurs. Dans quelle direction aller en 2022 ? Voici notre éclairage.

Les SCPI, l’immobilier sans contrainte

Face à la période difficile marquée par la crise sanitaire du Covid-19, on pouvait craindre le pire pour les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI). Au contraire. Elles qui permettent en synthèse d’acheter des « morceaux » d’immobilier via un placement financier, ont offert un rendement moyen pour 2020 de 4,18%. Un chiffre qui est monté jusqu’à 6% pour les meilleures SCPI du marché. Cela signifie une toute légère baisse de 5% en comparaison à 2019.

Pourtant, le commerce à l’arrêt pendant les périodes de confinement, les difficultés exprimées par certains professionnels pour régler leur loyer sans oublier le tourisme bloqué ont éprouvé certains actifs détenus par plusieurs SCPI. C’est en grande partie l’immobilier résidentiel, les actifs de santé et le secteur logistique qui apparaissent aujourd’hui comme plus forts. Le tertiaire, lui, pose des doutes : avec le développement du télétravail, les SCPI dédiées à l’immobilier de bureau risquent de souffrir. Alors, si vous souhaitez placer avec les SCPI pour profiter de leur valorisation et d’un taux de distribution qui a bien résisté, il faut être plus sélectif que jamais.

La bourse avec le PEA, pour suivre l’économie « réelle »

Mise à mal, menacée, et pourtant. L’économie dans son ensemble a su rebondir après la crise sanitaire et il suffit de consulter le cours de bourse de nombreuses actions pour s’en rendre compte. Le CAC40, indice de référence en France, a battu son point historique le plus haut il y a quelques semaines seulement (plus de 7100 points en novembre 2021). La bourse permet le reflet de l’économie réelle et la pandémie que nous vivons traduit très bien son rôle de miroir de la vie réelle. Un excellent placement à long terme qui bénéficie de plus une fiscalité avantageuse.

La solution ? Ouvrir un plan d’épargne en action (PEA). Vous pouvez le faire via un courtier en ligne indépendant et bénéficier de frais réduits ou encore choisir une banque en ligne. Il existe également des PEA avec gestion pilotée qui vous permettent de confier la gestion de votre investissement sans vous préoccuper des actions à acheter.

Les livrets réglementés et l’assurance-vie, un choix par défaut

Le Livret A, le LDDS (livret de développement durable et solidaire) et tous les livrets bancaires n’offrent pas (plus) un taux de rémunération attractif. Avec son plafond de versement fixé à 22 950 € et un taux de 0,5%, le Livret A reste le produit d’épargne préféré des Français mais on ne peut pas voir en lui une solution dynamique pour faire vivre son épargne. L’alternative existe pour les foyers aux revenus modestes avec le livret d’épargne populaire (LEP) dont la rémunération est deux fois plus importante mais le plafond est fixé à 7 700 €.

Et l’assurance-vie ? Elle aussi bénéficie d’une forte cote de popularité. A partir de janvier 2022, tous les produits d’assurance-vie disposeront de fonds solidaires octroyant de 5 à 10 % de leurs placements à des entreprises œuvrant pour l’emploi, le logement, la santé. Une occasion de vous y intéresser ! Car l’assurance-vie permet des versements libres (en montant ou fréquence) avec de l’argent disponible à tout moment. Surtout, il s’agit d’un produit personnalisable avec lequel vous pouvez faire un arbitrage entre fonds en euros et unités de compte selon votre appétence au risque.

Les crypto-monnaies, un pas dans le futur

Une effervescence entoure le monde des crypto-monnaies. Avec Bitcoin comme valeur star, le secteur attire énormément la curiosité des investisseurs. Car ces monnaies virtuelles décentralisées ne sont finalement que très peu utilisées comme moyen de paiement. Elles constituent bien plus actuellement un placement et pourraient émerger comme la nouvelle valeur refuge, en remplacement de l’or.

Pour l’heure, se risquer à investir dans les crypto-monnaies demande des connaissances et une dose de risque. La nouveauté de ce système le rend par nature instable et imprévisible. Alors, au-delà des belles histoires de petits épargnants qui ont fait fortune et sont devenus millionnaires avec Bitcoin, il convient de faire preuve de prudence. Mais rien ne vous empêche d’ouvrir un portefeuille en ligne sur une plate-forme dédiée à la crypto-monnaie pour « tester » l’aventure. Les frais sont réduits et l’aspect « pari » est à tenter, avec une mise limitée.

L’immobilier, cette valeur refuge en plein changement

Les placements financiers évoluent selon la bonne volonté du législateur, l’économie joue directement sur des nombreux produits d’épargne. Et au milieu de toutes les solutions d’investissement, l’immobilier conserve une place à part. La pierre, c’est un actif tangible qui a toujours les faveurs des Français. Les évolutions récentes du marché, avec une forte demande pour des villes de taille moyenne et des maisons avec jardin, à redistribué les cartes.

Ce ne sont pas uniquement les grandes villes et les biens d’exception qui se valorisent à des prix élevés. Un certain rééquilibrage du marché s’opère et les prix continuent de grimper ailleurs qu’à Paris, dans des communes qui étaient jusqu’à maintenant peu regardées. Alors que de nouvelles contraintes vont bientôt peser sur le secteur (via notamment l’interdiction de louer des passoires thermiques), investir dans l’immobilier reste une excellente solution pour diversifier son portefeuille. Si le rendement locatif s’est effondré dans de nombreuses villes du fait de l’augmentation rapide des prix mais d’un niveau des loyers qui n’a pas suivi la même courbe, il est possible d’optimiser le placement en utilisant des produits de défiscalisation (Pinel, Super Pinel, Denormandie, etc.). Renseignez-vous sur ces derniers qui peuvent rendre un achat immobilier non viable sur le papier très attractif en réalité !

A lire également :

>> L’investissement locatif toujours aussi attirant pour les Français

>> Immobilier : la (forte) hausse des prix n’est pas si vertigineuse que vous ne le pensez !