L’investissement locatif toujours aussi attirant pour les Français

L’investissement locatif toujours aussi attirant pour les Français

La crise sanitaire et économique que nous venons de traverser avec la pandémie de Covid-19 n’a en rien entaché l’appétit des Français pour l’investissement locatif. C’est peut-être même le contraire. L’impact de cette période si particulière sur l’investissement immobilier ne semble que modéré, et ce sont aujourd’hui des acheteurs plus exigeants que jamais à qui les vendeurs doivent faire face. Explications.

L’immobilier, refuge par excellence

Le marché de l’immobilier se porte bien, merci pour lui. Au point mort, mis à l’arrêt forcé notamment lors du premier confinement au début de l’année 2020, il était ensuite l’objet de nombreux doutes. Certains analystes pensaient que le Covid-19 allait agir comme un couperet et retourner ce marché toujours dynamique. D’autres attendaient un rebond, mais pour combien de temps ? Alors que 2022 se présente, il faut se rendre à l’évidence : le volume de ventes est historiquement élevé. Avec 1 208 000 ventes sur les 12 derniers mois à fin août, il s’agit même d’un record. Pendant l’été 2021, on a acheté plus que de coutume. Les huit premiers mois de l’année ont déjà permis d’atteindre le niveau de ventes de 2019, précédente année record.

Dans une période de doutes, largement chamboulée par de nouvelles habitudes – avec la généralisation du télétravail – mais aussi de nouvelles aspirations pour les citadins en quête d’un logement dans un cadre de vie plus agréable, le marché de l’immobilier ne fait pas que résister. Il progresse. Mais il ne s’agit pas seulement d’une reprise. La demande a changé. Les acheteurs, toujours plus nombreux donc, on de nouveaux critères. Les appartements qui disposent d’un balcon ou d’une terrasse, les maisons avec un terrain, voilà les biens qui attirent. La dynamique des prix s’en trouve modifiée. Le coût selon le territoire est lui aussi bouleversé : les villes moyennes sont clairement les grandes gagnantes de cette période, avec des prix en forte hausse sur l’année 2021… à l’exception de Paris.

L’investissement locatif, une solution qui résiste à toutes les épreuves ?

Au milieu de ce constat positif, l’investissement locatif continue d’être très dynamique. Selon les données d’une étude menée par l’institut de sondage OpinionWay pour Selexium, 11 % des Français estiment que la crise sanitaire a renforcé leur intérêt dans l’investissement immobilier. Parmi eux, ce sont les plus jeunes qui sont les plus engagés. Les moins de 35 ans en particulier sont nombreux à évoquer un intérêt plus massif. Mais avec des critères en évolution. 40 % des sondés estiment qu’il faut désormais davantage rechercher de logements avec un extérieur.

Le logement « idéal » dans lequel investir est neuf (pour 55% des sondés), plutôt un appartement (53%) et localisé dans une ville moyenne (49%). 27% des interviewés choisissent un bien à la campagne et 22% préfèrent une grande ville. Et la surface ? Le logement de type T3 est cité comme le meilleur pour investir selon deux tiers des Français (66%).

Outre le logement en lui-même dans lequel investir, c’est aussi le choix du locataire qui devient plus encore essentiel. Pour les propriétaires qui ont déjà investi ou ceux qui projettent de le faire, on perçoit une véritable influence de la crise. Une plus forte exigence sur la sélection des locataires est évoquée par 70 % des sondés. Une vigilance accrue pour sécuriser son investissement pour les mois et les années à venir en apportant des garanties plus fortes. Oui, la crise a fait « peur » aux investisseurs qui cherchent à trouver de la réassurance. En ayant des critères de sélection des biens immobiliers comme des locataires toujours plus affûtés.

De nouvelles attentes mais un cadre réglementaire à approfondir

Si l’envie d’investir dans l’immobilier reste forte, elle masque pourtant une relative méconnaissance de la plupart des dispositifs accessibles, et en particulier des solutions de défiscalisation. Illustration avec la loi Pinel et le futur dispositif « Super Pinel » qui prendra le relais et permettra de continuer à bénéficier des meilleurs avantages fiscaux. Deux tiers des Français ont connaissance de la loi Pinel (66%) mais, en réalité, seuls 23% identifient clairement le dispositif. Lorsque l’on évoque la future loi « Super Pinel », un quart des Français déclare connaitre son existence (24%), mais seul 7% identifient clairement ses enjeux. Cette méconnaissance relative est connue et presque acceptée. En effet, plus de 60 % des personnes sondées estiment qu’il est important de se faire accompagner par un professionnel afin de réaliser un projet d’investissement locatif.

On le comprend, le rôle des intermédiaires – courtiers, mandataires, agents immobiliers, constructeurs, gestionnaires de programme – apparaît plus que jamais essentiel. Logique dans le monde de l’immobilier en perpétuelle évolution, qui nécessite des connaissances pointues en particulier lorsqu’il s’agit d’investir.

Face à une pénurie de logements mais une volonté forte de développer les constructions plus propres et en parallèle de mener une rénovation énergétique du parc existant, le marché semble ouvert à de belles perspectives. L’investissement locatif a aujourd’hui encore du sens. Pour préparer votre projet, et notamment étudier le volet financier de votre investissement, sollicitez les équipes In&Fi Crédits.