Achat immobilier : les « bonnes » questions à se poser avant de se lancer !

achat immobilier

Acheter un bien immobilier, c’est un projet qui mérite toute votre attention et qui nécessite une grande préparation en amont. Tant pour l’achat d’un appartement que d’une maison, vous avez sans doute de nombreuses questions à l’esprit avant de vous lancer, surtout si vous êtes primo-accédant. Pour vous aider dans votre recherche et vous permettre de faire aboutir votre projet d’acquisition, nous regroupons pour vous les principales questions que vous devez vous poser avant l’achat d’un bien immobilier. 

Se poser les bonnes questions pour bien lancer sa recherche

Avant même d’entamer les premières visites, il est important de prendre le temps de définir votre besoin. Pour cela, vous pouvez procéder en vous posant des questions. Cette méthode est d’ailleurs à recommander si vous projetez d’acheter en couple, avec ou sans enfants. Chacun pourra apporter son point de vue et cela permettra de dessiner progressivement le profil du bien idéal.

Parmi les questions à se poser avant de chasser les petites annonces, il existe une interrogation capitale sur le prix. En plus du prix d’achat du bien, vous devez penser aux dépenses annexes (les frais d’actes, les frais bancaires, etc.). De quel budget disposez-vous ? Pour cela, vous pouvez solliciter votre banque actuelle ou faire le point, par exemple avec un courtier en crédit immobilier. Il vous est par ailleurs, possible, de simuler votre capacité d’emprunt et vos frais de notaire via nos simulateurs en ligne !

Au regard des revenus dont vous disposez, des éventuels crédits déjà en cours et de l’effort que vous êtes prêts à concéder, vous obtiendrez une estimation de l’enveloppe à mobiliser dans votre projet immobilier. Cette question financière doit précéder toutes les recherches, afin d’avoir un financement à présenter rapidement si vous craquez et que vous faites une offre.

Puis viennent les questions à propos de vos envies et de votre besoin. Êtes-vous a la recherche d’une maison ou d’un appartement ? Avez-vous envie de privilégier un bien neuf ou ancien ? Quelle zone géographique ciblez-vous ? De quelle surface avez-vous besoin ?

Toutes ces questions vont déjà permettre de cibler un type de bien et une zone géographique en particulier. Car comme vous le savez, le prix au mètre carré varie énormément selon les communes et même les quartiers, tout comme en fonction de l’état et du standing.

Les questions lors de la première visite d’un bien immobilier

Vous avez effectué vos recherches et identifié des biens mobiliers qui semblent correspondre ? Avec l’aide d’un agent immobilier ou seul, vous entamez alors la phase de visite. Celle-ci est très importante et il faut profiter de chaque occasion pour poser des questions. Même la visite d’un bien immobilier qui dès le départ vous semble mal engagée est une occasion d’échanger !  Vous pouvez en apprendre plus sur le quartier, sa fréquentation ou encore son développement. Même si le bien que vous visitez ne sera pas votre prochain « chez vous », utilisez toutes ces opportunités pour améliorer vos connaissances.

Pendant la première visite, ouvrez grand vos yeux dès lors que vous pénétrez dans le bien ou même dans les parties communes lorsqu’il s’agit d’un appartement.

  • Posez des questions sur l’entretien des parties communes, le rôle de chacun. Demandez des informations sur l’état de la façade ou de la toiture et si des travaux sont envisagés.
  • Essayez de comprendre la construction du bien que vous visitez en demandant par exemple où se situent les murs porteurs.
  • Essayez de percevoir les éventuelles dégradations du temps comme la présence de fissures.
  • Posez des questions pour savoir si des problèmes sont déjà intervenus par le passé.
  • Renseignez-vous sur l’exposition et sur la luminosité apportée dans chaque pièce.
  • Posez des questions sur la présence d’éléments de sécurité dans le logement. Cela peut concerner par exemple un digicode, une alarme ou tout simplement un détecteur de fumée. Chaque élément manquant peut vous imposer des travaux à réaliser pour la mise aux normes ou constituer une faiblesse en matière de sécurité.

La première visite ne doit pas se réduire à une salve de questions dignes d’un interrogatoire. Vous devez avant tout avoir un coup de cœur, notamment s’il s’agit d’un achat pour votre future résidence principale. Mais après la phase de découverte, profitez d’un deuxième tour dans la maison ou l’appartement pour évoquer les sujets que nous venons de lister.

Les questions à poser pendant une contre-visite

Si vous avez eu un petit pincement au cœur en visitant un bien immobilier et que vous avez envie d’aller plus loin, une contre-visite est nécessaire. Il s’agit de la seconde visite, réalisée souvent pour confirmer une bonne impression… et poser de nouvelles questions !

Les principaux sujets liés au bien immobilier ont déjà été évoqués. Alors, on peut aller dans les détails et poser cette fois des questions bien plus fines pour comprendre l’état général de l’appartement ou de la maison et mieux se projeter.

  • Quelle est la surface précise du logement ?
  • Existe-t-il des dépendances et/ou possibilités d’extension ?
  • Quel est l’âge de chaque équipement présent dans le bien et sont-ils en bon état ?
  • Certains équipements sont-ils encore sous garantie ?
  • Qui a réalisé les travaux précédents ? Peut-on consulter des factures ?

La contre-visite doit vous amener à vous concentrer dans certaines pièces, et notamment dans les pièces d’eau. Vous devez y repérer l’éventuelle présence d’humidité, vérifier l’état des équipements et la bonne aération de l’ensemble. C’est aussi l’occasion de poser des questions sur la configuration des sanitaires (évacuation séparée ou commune) ou encore l’état des branchements et autres tuyaux (eau, électricité, gaz etc.).

Ne négligez pas enfin l’état de l’isolation. Il s’agit d’un sujet très important, souvent négligé car invisible. Mais l’isolation tant au niveau des murs que du plafond et la qualité du vitrage sont à connaître pour pouvoir identifier un logement énergivore. Rien ne vous empêche par exemple de poser des questions sur la consommation énergétique des occupants. Parce que la consommation énergétique des logements est un sujet devenu central, vous devez acheter en connaissance de cause pour évaluer le montant des futurs travaux nécessaires à la modernisation des équipements. Vous pouvez pour cela vous reporter au diagnostic de performance énergétique (DPE), et poser des questions aux occupants.

Notre conseil : vous pouvez poser plusieurs questions en amont de la contre-visite directement auprès de l’agent immobilier ou du propriétaire. Envoyez vos questions par courriel. Votre interlocuteur pourra préparer des documents qui serviront de base d’échange.

Ces questions inévitables à poser pour prévoir des travaux

Enfin, si toutes les questions vous confortent dans votre choix et que vous vous projetez pour acheter le bien immobilier, vous envisagez peut-être de faire des travaux. Dans ce cas, des questions relatives à ces aménagements futurs sont à poser.

  • Les éléments structurels sont-ils en bon état (fondation, mur porteur, toit) ?
  • Les espaces communs permettent-ils facilement d’accéder pour réaliser des travaux d’envergure ?
  • Le plan local d’urbanisme (PLU) ou la carte communale sont-ils compatibles avec les travaux que vous envisagez ?

Ces questions peuvent vous sembler décalées et plutôt à poser au service urbanisme de la commune concernée, mais vous pouvez obtenir des informations intéressantes en les posant directement aux propriétaires ou à un agent immobilier. Ce dernier connaît en effet peut-être les règles en vigueur. Surtout, un propriétaire peut déjà avoir par le passé essayer d’entreprendre certains travaux… bloqués ou mis en suspend pour une raison précise.

Échanger, discuter et prendre le temps de comprendre le bien immobilier que vous voulez acheter est très important pour ne pas regretter votre choix et revenir sur votre décision dans la foulée. Posez des questions, et écoutez les réponses ! Prudence est mère de sureté.