Les raisons de devenir propriétaire en 2021

Le marché de l’immobilier évolue – comme d’autres secteurs de l’économie – au rythme de la crise sanitaire sans précédent que nous connaissons depuis le début de l’année 2020. Le Covid-19 a chamboulé tous les secteurs. Les prix se sont assagis avant l’hiver, alors que les crédits devenaient de plus en plus difficiles à obtenir. Après une euphorie en sortie du premier confinement, des intentions d’achat toujours hautes mais une légitime peur de l’avenir, on peut se demander s’il est encore opportun de devenir propriétaire en 2021. Selon nous, oui. En voici les principales raisons.

Pour miser sur une valeur (plus que jamais) refuge

L’investissement dans l’immobilier est depuis longtemps vanté pour sa relative stabilité, son côté rassurant et permettant de protéger les fonds placés. Dans le contexte actuel, l’investissement dans la pierre constitue plus que jamais une valeur refuge. Un refuge face à l’instabilité économique, mais aussi un refuge au sens physique.

Car les confinements à répétition et les restrictions en matière de déplacements ont éveillé les Français sur le sujet de la qualité de vie et de la qualité du logement. La superficie comme la bonne répartition des espaces sont aujourd’hui des critères primordiaux. La faute en partie au développement fort du télétravail et à la promiscuité forcée qui amène les primo-accédants à avoir une approche prudente, réfléchie. Mais ils ne se détournent pas de l’immobilier. Au contraire. L’appétit est présent.

Pour une nouvelle vie

En 2021, de nombreux achats immobiliers seront sans doute guidés par une volonté : celle de s’établir ailleurs que dans une grande métropole. Car c’est là que les prix ont le plus progressé en une année (de 2 à 5 % en règle générale), sans que le quotidien en soit chamboulé. Le stress est réel, la question des déplacements centrale. Alors, oui, l’envie de prendre l’air et de rejoindre une ville de taille moyenne germe dans l’esprit de nombreux candidats à l’achat. Mais où s’établir ? Des villes comme Dijon, Le Mans, Metz ou Angers connaissent un regain d’intérêt.

On note également une montée en puissance des recherches de maisons secondaires et de biens situés à la campagne, dans toute la France. Les achats sont très nombreux en Normandie, en Bretagne et plus largement sur toute la côte atlantique dont les acheteurs (re)découvrent le climat tempéré.

Pour profiter d’un pouvoir d’achat retrouvé

Les conditions très particulières du marché ont poussé à un rééquilibrage entre l’offre et la demande. Face à des acheteurs parfois plus attentistes, et à des propriétaires parfois en recherche de liquidité, le ratio entre le nombre d’acheteurs et de vendeurs tend à atteindre l’égalité. Il s’agit là d’une évolution forte notamment dans de grandes métropoles comme à Paris ou Lyon, où l’offre était hier très réduite et le pouvoir clairement en faveur des vendeurs.

Alors, si vous avez un projet d’achat, les conditions actuelles vous donnent bien plus de liberté. Liberté dans le choix avec beaucoup plus de biens à vendre. Liberté aussi, pourquoi pas, de tenter une négociation, là où cela était pourtant impossible il y a encore quelques mois.

Pour développer son patrimoine

Contrairement à un loyer, un remboursement de crédit permet de se constituer un patrimoine. Dans un contexte de taux de crédit immobilier pas, la part des intérêts est faible, ce qui signifie que vous remboursez plus rapidement du capital. Acheter une maison ou un appartement, c’est un moyen de se constituer un patrimoine, mobilisable ensuite au besoin.

C’est ainsi que l’on voit se multiplier depuis quelques mois les achats à titre individuel. Beaucoup de personnes se lancent dans l’achat d’un bien en étant célibataire, divorcé, etc. Et si cette situation est amenée à évoluer, le bien acheté pourra être converti en locatif et apporter un complément de revenus ou être revendu. Dans un contexte de stabilisation voire de légère hausse des prix, cela signifie un risque faible de perdre de l’argent.

Devenir propriétaire, c’est aussi se projeter : devenir propriétaire jeune permet de se libérer du poids d’une mensualité d’emprunt au moment de la retraite !

Pour avoir des dépenses d’habitation fixes ou à la baisse

Autre avantage très pratique dont on peut profiter lorsque l’on souhaite devenir propriétaire : la possibilité d’avoir des dépenses connues à l’avance et fixes. Un prêt immobilier repose sur le remboursement de mensualités déterminées dès la formation du contrat. Vous avez la liberté de faire varier cette mensualité à la hausse ou à la baisse selon les conditions prévues, afin de les adapter à votre situation.

Une bonne solution pour éviter la réévaluation annuelle des loyers que pratique bon nombre de propriétaires bailleurs. En moyenne, un loyer augmente de 2% tous les deux ans. Une évolution qui ne concerne pas les remboursements de votre crédit, stables avec le temps.

Enfin, contrairement à une location, vous pouvez également avec l’accès à la propriété faire varier vos dépenses d’habitation à la baisse. Comment ? En remplaçant un chauffage trop ancien et gourmand par une solution plus économe ou en remplaçant des isolations vieillissantes. Vous réaliserez alors un investissement qui apportera instantanément des effets positifs ! Les aides attribuées dans le cadre de la transition énergétique et de la modernisation des logements sont nombreuses et permettent de financer les travaux de manière partielle voire totale. Impossible en étant locataire.

 

A lire également :

>>>2021, meilleure année pour profiter pleinement du PTZ avant son remaniement ?

>>>Le démembrement de propriété et ses alternatives : tout ce que vous devez savoir !

 

Vente photo – fr.freepik.com