La trêve hivernale en matière d’expulsions prolongée au moins jusqu’au 31 juillet 2020

Concept of solution and domino effect.Slightly de-focused and close-up shot. Selective focus.

La reprise économique aura sans doute des impacts sociaux forts également. C’est sous cet angle que Julien DENORMANDIE, Ministre en charge de la Ville et du Logement, a annoncé le 7 mai dernier que la période de trêve hivernale qui empêche les expulsions est prolongée au moins jusque fin juillet. Déjà prolongée du 31 mars au 31 mai, elle le sera encore, sans qu’une date précise ait été vraiment arrêtée.

Avec cette décision, ce sont aussi les coupures d’alimentation en eau et énergie qui sont concernées. De même les 20.000 hébergements d’urgence ouverts depuis le début de situation d’urgence sanitaire, sont maintenus au-delà du 11 mai. Le Gouvernement s’attend à une forte hausse des procédures d’expulsion du fait d’une accélération du nombre attendu d’impayés de loyers, et il ne voudrait pas qu’à la crise sanitaire, puis à la crise économique, s’ajoute une crise sociale explosive.