Près de 100.000 transactions immobilières en attente

3929-min

Les remontées des professionnels de l’Immobilier sont unanimes au moins sur un point : l’état d’urgence sanitaire a figé le marché mais aussi les ventes en cours. Selon les principales enseignes professionnelles, il y aurait en cours près de 100.000 transactions qui seraient en instance de débouclages, mais bloquées. Ce chiffre est difficile à vérifier avec précision, car en amont les études de financement sont aussi très ralenties dans les banques. Néanmoins, ce chiffre est probant en regard à la très forte activité immobilière de l’an dernier (pour mémoire près de 1 300 000 transactions, neuf et ancien confondus), de la saisonnalité qui favorise d’ordinaire les ventes immobilières de printemps. Mais ce qui a surtout agacé les professionnels immobiliers, c’est que la chaîne s’est arrêtée à la sortie en premier lieu. Certes les études notariales ont dû patienter pour avoir des textes qui soulagent leur responsabilité lors des actes électroniques, mais il y avait de toute façon un blocage dans les bureaux de publicité foncière (déblocage par décret ministériel dès le 2 avril), et dans les services d’urbanisme des collectivités locales.

L’ordonnance du 25 mars prorogeant tous les délais légaux (jusqu’à 60 jours par cumul de dispositions) ne va faire que grossir ce stock d’opérations en attente. Autant dire qu’à la sortie du confinement, ça va se bousculer dans les démarches administratives. Rattrapage d’activité ou pas, il va y avoir des mois estivaux qui ne vont pas être chauds qu’au travers la météo…

A lire aussi :
⇒ Le Coronavirus peut-il être un destructeur du marché du crédit ?
⇒ Les frais de notaire sont révisés à la baisse…