Les Banques prises en tenailles de rentabilité sur le crédit

Btiment ancien banque

Le secteur bancaire fait facilement office de bouc émissaire médiatique depuis la dernière crise financière internationale. De plus, les résultats très confortables des Banques internationales, mais aussi françaises, de ces dernières années, n’incitent pas à la compassion du quidam. Attention toutefois à ne pas prendre garde à ce qui se passe et qui pourrait bien être une « bombe à retardement » pour l’économie.

En effet, la décision récente de la Banque Centrale Européenne d’annoncer qu’elle poursuivra sa politique monétaire accommodante sur la zone euro – entendez par là des rachats de créances pour permettre aux banques de produire des crédits à l’économie européenne – génère des taux fixes très bas dans les bilans bancaires. Ceci a non seulement pour conséquence que les banques réalisant moins de marge sur leur opération, font de plus en plus attention au risque que leurs emprunteurs peuvent afficher, et donc peuvent être conduite à « refermer le robinet des prêts », du moins aux près des moins riches. Mais cela signifie aussi, que pour compenser la baisse de la rentabilité sur les crédits, les banques compensent par une augmentation de certains tarifs non liés au crédit mais plus au fonctionnement des comptes. Nous n’en sommes pas à la facturation de l’épargne déposée comme certaines banques en Suisse ou en Scandinavie, mais d’autres questions se posent. Enfin, le poids important des encours de prêts à taux fixe bas et, qui plus est, sur des durées qui se sont allongées sensiblement, fragilisent la capacité des banques à se refinancer en cas de remontée des taux sur les Marchés.

Les autorités de contrôle bancaires y sont très attentives, et alertent les banques pour qu’elles réduisent leur volume de prêts à plus de 100%, voire leur durée de remboursement pour se redonner une souplesse. Plus que jamais, les dossiers de vos projets doivent être ficelés avec sérieux et préparation auprès d’un courtier IN&FI Crédits pour satisfaire aux attentes des financeurs.