Les taux d’intérêt ne bougeront pas en 2019 ! Mais à quel prix ?

calculator-1680905_1920

Drôle d’époque que nous vivons, où les fondamentaux économiques et financiers sont bousculés de toute part. Tandis que l’économie mondiale est relativement atone, et que la plupart des états gèrent comme ils le peuvent des dettes parfois abyssales, les Banques Centrales maintiennent sous perfusion l’activité et les marchés. Chaque décision fédérale est anticipée, attendue, commentée et provoque son lot de conséquences sur les taux d’intérêt et le cours des matières premières. Quid des conséquences sociales ? Quid de la réalité économique et de la santé des tissus entrepreneuriaux ? Les fractures s’accentuent, et l’avènement des puissances digitales, détentrices des données informatiques, rendent fous les analystes.

Pour ce qui concerne la Banque Centrale Européenne, et bien qu’en fin de mandat, Mario DRAGHI a annoncé très nettement que la politique quantitativiste va reprendre, sous d’autres modalités certes, mais a minima sur toute l’année 2019. En clair, on réinjecte et on soutient le système monétaire européen, par réaction aux décisions des blocs sino-russo-américains. Il n’en a pas fallu moins pour voir chuter les taux d’intérêt. Les émissions des OAT de l’Etat français sont même passées en dessous de 0%. Unique, original et sans aucun doute dangereux à terme. Mais pour nos clients, cela signifie que la guerre des taux n’est pas finie pour les crédits à l’économie au moins jusque fin 2019. Après… ?