La hausse des prix dans l’Ancien se poursuit

 

street-3166632_1920

L’heure des bilans du premier semestre arrive à grands pas pour saluer les performances du Marché de l’Ancien. Que ce soient les Notaires constatant sur le 1er trimestre la flambée des prix, notamment sur Paris, ou les différents indicateurs publiés par la FNAIM, les sites MeilleursAgents.com ou encore SuperImmo.com, tous constatent les mêmes informations : records de transactions dans la lignée  des années 2017 et 2018, hausse quasi généralisée des prix sur les principales villes, contraction des délais de vente et pénurie de biens dans les secteurs à forte attractivité…

Si on excepte le secteur de Bordeaux qui digère la flambée des 3 dernières années, toutes les villes connaissent des évolutions positives entre 1,5 et 6 % sur les 3 derniers mois. La palme revient à Rennes, Tours et Brest. Paris, de son côté, continue d’attirer les investisseurs étrangers sur les biens de luxe, du fait des migrations liées au Brexit et de l’approche des Jeux Olympiques. Et Londres fait les frais de l’attractivité de Paris, avec de belles opportunités qui commencent à se présenter sur les replis de prix dans les beaux quartiers de la capitale britannique.