La construction toujours à la peine

photo-1522708323590-d24dbb6b0267

A contrario du marché du logement dans l’Ancien qui affiche des performances exceptionnellement dynamiques, le secteur du Neuf est retombé depuis quasiment 18 mois dans la morosité. A fin Mars, les autorisations ont chuté de 0,9% depuis le 1er janvier 2019 et de 8,2% sur une année glissante. Ce sont essentiellement les maisons individuelles qui tirent les chiffres à la baisse avec une baisse de 3,6% depuis le début de l’année en autorisations. Les mises en chantier sont aussi fortement touchées puisque depuis le début de l’année 2019 les appartements sont en repli de 7,2%, et de 9,6 % sur un an.

Les principales raisons invoquées par les professionnels sont la disparition du PTZ dans les zones B2 et C, l’érosion des aides (APL notamment) et la crispation des collectivités locales à l’approche des élections, européennes fin mai 2019 puis dans quelques mois des élections municipales. Seules exceptions au tableau : la Corse, la Nouvelle-Aquitaine et l’Outre-Mer. L’avènement prochain des nouvelles normes de consommation énergétique du Bâtiment (RT2020) et la réflexion entamée sur le grignotage des niches fiscales dans la Défiscalisation Immobilière pour financer les récentes décisions gouvernementales ne sont pas de nature à réconforter les constructeurs et promoteurs, même si tout dernièrement le Ministre du Logement a affirmé qu’il attendait le rapport d’impact sur le PTZ pour rouvrir le dossier.