Acheter en périphérie : la solution pour gagner des mètres carrés ?

photo-1475855581690-80accde3ae2b

Construire ou rénover ? Appartement ou maison ? Classique ou atypique ? Les questions qui traversent l’esprit des candidats à l’achat sont nombreuses. Parmi elles, la question de la localisation est évidemment centrale. Ville ou campagne ? Et enfin : centre-ville ou périphérie ? S’éloigner – un peu, voire beaucoup – et acheter en périphérie d’une ville apporte de nombreux atouts. Une solution pour économiser, mais surtout (à budget égal) pour gagner des mètres carrés. La preuve.

 

La « périphérie », un phénomène d’urbanisation bien Français grandissant

En France, le phénomène de grandes agglomérations reste peu marqué, à l’exception de la métropole parisienne. Alors il existe de grandes villes, puis une périphérie plus ou moins importante et dense composée de plusieurs communes. Ce phénomène d’étalement urbain n’est pas nouveau. Il reposait à l’origine sur la volonté de répondre à un manque d’offre de logements dans les villes, en allant grignoter du terrain dans la campagne voisine. Mais aujourd’hui, la périphérie se rebelle. Mieux, elle possède des atouts pour séduire et possède des emplacements de choix pour un achat immobilier.

Débarrassées en partie du modèle de dominé/dominant vis-à-vis de la ville qu’elles ceinturent, des communes périphériques émergent avec une offre riche. De nombreux commerces, des écoles de qualité, des équipements haut de gamme. La périphérie n’est pas qu’une histoire de cité-dortoir. Au contraire, le dynamisme y est réel. La périphérie a développé une véritable identité dans certains cas, et on apprécie y trouver des pavillons, un jardin, de l’espace : « Les périphéries ont acquis une certaine autonomie du fait que leur image s’est stabilisée autour de formes bâties résidentielles spécifiques qui privilégient des morphologies horizontales et un type d’habitat individuel » expliquent Marc Dumont et Emmanuelle Hellier dans « Les nouvelles périphéries urbaines » paru aux Presses universitaires de Rennes. En clair, moins d’immeubles et plus de maisons. On vient y trouver ce qui manque en ville : des mètres carrés, pour moins cher.

 

S’éloigner et gagner du pouvoir d’achat immobilier

Imaginez une grande ville française, à proximité de laquelle vous souhaitez habiter pour son attractivité. En regardant les prix des biens immobiliers, vous constatez que vous n’avez pas un budget suffisant pour pouvoir résider en plein cœur du centre-ville. Vous éloigner de quelques kilomètres peut-il vous permettre de soulager votre budget ? Oui ! Dans de nombreuses métropoles de l’Hexagone, il est possible d’augmenter votre pouvoir d’achat on vous éloignant de 5, 10 ou encore 15 km. Vous pouvez le doubler, c’est-à-dire acheter une surface deux fois plus importante pour le même effort de remboursement mensuel.

En choisissant d’acheter un bien immobilier plus ou moins éloigné des limites d’une grande ville vous pouvez, pour le même montant de crédit, avoir une chambre en plus dans votre bien. Cette chambre qui vous manque pour fonder une famille.

En règle générale, les grandes villes agissent comme des pôles. Plus vous vous en éloignez (en temps et en distance) et plus les prix de l’immobilier vont baisser. Mais ce phénomène de baisse linéaire des prix pourrait s’estomper à l’avenir. Plus facilement accessibles et plébiscitées par les familles, certaines communes de périphérie voient leur prix augmenter, parfois plus vite que le centre-ville de la grande métropole voisine ! Acheter en périphérie peut ainsi devenir en plus d’un choix personnel un véritable investissement sur le long terme.

 

Ce qu’il faut vérifier avant de s’éloigner du centre-ville

S’éloigner pour gagner des mètres carrés et payer moins cher son logement, cela ne doit pas se faire sans un travail important de votre part de recherche d’informations. Pour trouver la commune idéale dans laquelle vous installer qui présente le bon équilibre éloignement/qualité du bien/prix, vous devez vous renseigner sur de nombreux aspects.

    • La qualité du maillage de transports. À Toulouse par exemple, les autoroutes A61, A62 et A64 sont parfaites pour trouver à moins de 10 minutes de la place du Capitole un bien beaucoup plus grand qu’en hypercentre pour le même prix.
    • Le dynamisme commercial. À moins de vouloir vous éloigner pour profiter d’un véritable isolement, vous avez sans doute un niveau d’exigence minimum en matière de commerces de proximité. Renseignez-vous sur l’offre très facilement grâce à Internet ! Bonne nouvelle, le phénomène de désertification des centres-villes des commerces a amené à l’implantation de nombreux professionnels en périphérie.
    • Le dynamisme culturel et sportif. Non, tout ne se passe pas dans les grandes villes. Pour s’en convaincre, il suffit de voir la richesse de l’offre culturelle proposée par certaines communes qui ne dépassent pas 30 000 habitants. Idem sur le plan sportif. Des infrastructures renommées peuvent se situer dans des communes dont vous ignorez encore l’existence.
    • La facilité des trajets domicile-travail. De nombreux emplois sont encore concentrés dans les grandes villes. Alors, faire le choix de s’éloigner pour acheter va par conséquent vous obliger à un temps de trajet plus long chaque jour. Déterminez le temps de trajet supportable pour vous et définissez ainsi une couronne dans laquelle vous pouvez cibler un achat immobilier. Et n’oubliez pas le télétravail, parfait pour vous soulager et vous permettre de profiter de votre chez vous.

 

Le bon compromis entre surface, accessibilité, confort de vie et prix peut s’avérer difficile à trouver. Prenez le temps de bien mener vos recherches et ne négligez aucune piste. En parallèle de votre recherche de financement, ayez une approche ouverte et osez vous éloigner.