Le marché de l’immobilier ancien toujours euphorique

linkedin-In-Stream_Wide___photo-1501525776-246410718e63

Après une année 2017 exceptionnelle, une année 2018 du même acabit, les acteurs de la transaction dans l’Ancien redoutaient un reflux pour 2019, surtout avec la tension sociale et les manifestations des « Gilets Jaunes ».

Les trois premiers mois effacent cette appréhension puisque les volumes de transactions restent en ligne avec la fin de l’année 2018 et que les prix dans les zones tendues continuent de progresser (+2,2% selon ORPI, L’ADRESSE et CENTURY21). Le clivage entre les métropoles à forte attractivité économique et le reste du territoire se durcit, car tandis que la hausse des prix est confirmée par les Notaires avec un peu de décalage, les secteurs ruraux et de villes de moyenne taille continuent de voir leurs prix s’éroder (-0,50% sur le premier trimestre 2019).