L’appétit pour l’accession ne baisse pas

Après des millésimes dynamiques en 2016 et surtout 2017 dans le domaine de la transaction immobilière, la baisse constatée du volume de ventes dans l’Ancien et dans le Neuf depuis janvier 2018 provoque des interrogations sur la solidité de la demande.

Il n’en est rien. Près de 7 français sur 10 continuent de placer l’accession à la résidence principale parmi leurs priorités et la part des primo-accédants dans les transactions dans le Neuf et l’ancien est restée ferme sur le 1er semestre.

Mais les prix toujours orientés à la hausse, notamment dans les zones tendues (entre +2 et +4% selon les secteurs et la nature de l’habitat), et la période sociale agitée du 2ème trimestre 2018 ont différé les décisions.

Les professionnels du crédit et de l’Immobilier s’accordent toutefois à afficher une vision positive sur l’année, dont on attend un volume de transactions de l’ordre de 850.000 biens, ce qui situerait le millésime parmi les très bons crus.