Les Autorités de contrôle financier s’inquiètent toujours du boum des prêts immobiliers

Le mois d’août n’aura toujours pas vu venir la hausse des taux d’intérêt pour les prêts immobiliers, et pour les autres crédits non plus d’ailleurs.

Et cette stabilité accompagne une production de prêts qui ne semble pas trop s’essouffler. Puisque si on gomme l’effet des renégociations d’encours qui avaient mis en surchauffe les Banques en 2016 et début 2017, la production de nouveaux prêts, elle, se porte bien. Très bien même. A tel point que les autorités de contrôle des Banques s’en inquiètent et craignent une surchauffe.

C’est le niveau toujours bas des taux qui enfle le bilan des banques françaises et qui, en cas de remontée, pourrait gêner le refinancement. Les durées s’allongeant et les apports diminuant, le risque sur la garantie préoccupe également.

Enfin le niveau de taux bas conjugué à l’allongement des durées soutient la hausse des prix du Marché, et, même en l’absence de bulle spéculative, la liquidité des emprunteurs et des logements se trouverait réduite en cas de coup de frein sur l’Economie. La vigilance est de mise et des idées naissent comme instaurer un niveau d’apport personnel minimum. A surveiller…