USA – Europe : désaccords profonds aussi sur les sujets financiers.

Tandis que les médias focalisent les divergences entre le Vieux Continent et les Etats-Unis à propos des droits de douane sur l’acier et l’aluminium, les contentieux se multiplient entre les alliés sur les sujets financiers.

S’agissant de la politique monétaire, la stratégie de retour à la régulation par les marchés est entamée depuis plus d’un an outre-Atlantique, poussant les taux d’intérêt à la hausse. Pour accompagner ce retour au libéralisme, l’administration Trump a aussi révisé sa réglementation (Dodd-Franck Act d’après crise des Subprimes) en relevant les seuils d’actifs des entités bancaires, permettant ainsi aux banques petites et moyennes d’avoir plus de libertés et moins de contrôles.

Enfin, sur le sujet des critères de fonds propres débattus notamment dans le cadre des accords de Bâle, la divergence de règles comptables et les modes de comptabilisation reste une pomme de discorde malgré un accord amiable de début 2018. Les banques européennes dénoncent des règles trop favorables aux activités et à l’organisation des banques américaines, pouvant provoquer une baisse de la capacité du système européen à soutenir son économie.