La délégation d’assurance : une économie non-négligeable dans votre dossier

La Loi Lagarde permet désormais de faire jouer la concurrence en matière d’assurance emprunteur. Vous pouvez ainsi économiser plusieurs milliers d’euros sur votre emprunt immobilier en déclinant l’offre d’assurances proposée par votre banquier et en choisissant des conditions d’assurance plus économiques.

En effet, l’assurance de prêt peut représenter jusqu’à 25 % du coût total du crédit immobilier. Par exemple, pour un crédit de 200 000 € sur 20 ans, le taux d’assurance varie de 0,10 % à 0,40 % selon le contrat souscrit et le profil. Il s’agit donc d’un coût qui peut varier de 5 000 € à 15 000 €, soit du simple au triple !

Chez In&Fi Crédits, en 2015, c’est plus d’1 client sur 3 qui a bénéficié des conditions d’assurance plus économiques.

Depuis septembre 2010, la loi Lagarde a établi le libre choix de l’assurance de prêt.

Bien souvent, vous ferez de grandes économies en faisant valoir ce droit auprès de votre banquier. Faire jouer la concurrence entre les différents contrats d’assurance emprunteur est d’autant plus important qu’une différence même minime de prime d’assurance devient significative lorsque la durée du prêt immobilier atteint 15, 20, ou encore 25 ans.

Première étape, après avoir fait établir une simulation de crédit écrite

comprenant l’offre d’assurance par la banque qui vous prête les fonds, il faudra comparer les prix et faire jouer la concurrence. A ce stade, les courtiers In&Fi Crédits sont des interlocuteurs privilégiés qui peuvent vous orienter sur les formules les plus avantageuses et les plus adaptées à votre cas particulier. A garanties équivalentes, vous pourrez ainsi évaluer le coût des différents contrats d’assurance.

En règle générale, vous aurez intérêt à choisir la couverture la plus large,

intégrant l’invalidité et l’arrêt de travail. En plus des garanties proposées (décès/perte totale et irréversible d’autonomie, arrêt de travail ou invalidité permanente totale, ou encore chômage), il convient aussi de vérifier les exclusions. Cette liste est souvent longue et ardue, mais il vaut mieux l’étudier avec attention. On y trouve les exclusions “générales” (liées aux risques de suicide, de guerre, etc.), et aussi les limitations de garanties : comme par exemple, dans un nombre important de contrats, des limitations ou exclusions de la garantie Arrêt de travail (notamment en cas de dépression nerveuse). Vérifiez aussi : le mode d’indemnisation que propose le contrat en cas d’arrêt de travail, (maintien de revenu ou prise en charge de la mensualité). Par ailleurs, il faut également être attentif aux délais de franchise qui peuvent varier d’un contrat à un autre : Dans la plupart des cas, les indemnités ne sont pas versées immédiatement après un arrêt de travail, (bien souvent un délai minimum de quatre-vingt-dix jours est requis et la période d’attente peut parfois atteindre un an dans certains contrats).

Si l’assurance hors-banque est plus avantageuse,

il faudra informer votre banquier de votre volonté de souscrire son prêt sans l’assurance associée. S’il constate l’équivalence des garanties, il ne peut vous refuser ce choix et la loi prévoit qu’il ne peut pas non plus revenir sur le taux de crédit accordé. Il suffira ensuite de souscrire le contrat d’assurance proposé et de remettre l’attestation de souscription à votre établissement préteur avant que l’offre de prêt définitive ne soit éditée. Encore une fois, les courtiers In&Fi Crédits vous accompagneront dans ces démarches.

Quels risques couvrent les assurances ?

  • L’assurance “Décès, Invalidité, Incapacité” :

Cette assurance garantit à la banque qu’elle sera payée si l’état de santé de l’emprunteur ne lui permet plus de travailler ou s’il décède. L’assurance “décès, invalidité, incapacité” évite également l’obligation pour les héritiers de payer le crédit en cas de décès de l’emprunteur. Par ailleurs, elle couvre le plus souvent l’incapacité de travail. Attention : La majorité des contrats excluent certains risques comme la pratique de sports violents ou dangereux ou les voyages dans certains pays à risque.

Pour un crédit immobilier, l’assurance “décès-incapacité” est obligatoire dans la plupart des cas. Elle est cependant facultative pour un crédit à la consommation. Si l’emprunteur décède, l’assureur rembourse le solde du prêt, soit en totalité si le défunt était assuré à 100 %, soit en partie s’il n’était assuré que partiellement. En cas de mise en invalidité totale, l’assureur rembourse au prêteur le solde du prêt selon les mêmes règles que pour le décès. En outre, si à la suite d’une maladie ou d’un accident, l’emprunteur est obligé de cesser son activité, l’assurance incapacité de travail permet de prendre en charge les mensualités, à l’issue d’un délai de carence généralement fixé à 3 mois.

  • L’assurance “Perte d’emploi” :

On rencontre deux types d’assurances “perte d’emploi” : le premier permet au préteur de reporter les sommes dues en fin de prêt. Dans ce cas, les intérêts du report sont pris en charge par l’assureur. Le second garantit que l’assureur prendra en charge le règlement des mensualités, en partie ou en totalité, durant une période limitée et établie dès la souscription de l’assurance. Dans cette option, la garantie ne peut jouer qu’un certain nombre de fois. Habituellement, il s’agira de 2 périodes non consécutives, d’une durée maximale de 18 mois chacune. Comme pour l’assurance “incapacité de travail”, cette assurance prévoit un délai de franchise le plus souvent fixé à trois mois. Il faut noter que certains contrats n’accordent cette garantie qu’aux emprunteurs exerçant une activité professionnelle de manière régulière.

Pensez-y : L’assurance de prêt la moins chère n’est pas forcément la meilleure, notamment en cas d’incapacité de travail ou de perte d’emploi. Exprimé, soit en fonction de l’ensemble du capital initial emprunté, soit en fonction du capital restant dû, le coût de l’assurance est assez difficile à comparer d’une assurance à l’autre. Le plus simple reste encore de lire attentivement l’offre préalable de crédit qui doit faire apparaître très explicitement le coût de l’assurance. Lorsque l’assurance est proposée par la banque, la prime est incluse dans les mensualités, mais elle doit être également présentée à part dans le tableau d’amortissement.

Notre Conseil : Les courtiers In&Fi Crédits vous permettront non seulement de choisir un crédit aux conditions les plus avantageuses mais également de pouvoir souscrire les meilleures offres d’assurance pour couvrir vos risques d’emprunteur.