Prélèvement fiscal à la source : éclaircissements

Comme vous le savez, nous allons changer de mode de paiement de l’impôt sur les revenus au 1er janvier 2019.

Cela signifie qu’en 2019, votre employeur retiendra une fraction de votre salaire, en fonction d’un coefficient qui va être déterminé mi-2018 par les services fiscaux, qui va vous être adressé pour validation, puis envoyé à votre employeur pour qu’il modifie son logiciel de paie.

Mais est-ce que ça signifie qu’on ne paiera pas d’impôt au titre de 2018 ? Oui et non. Oui, car il n’y aura pas de double imposition en 2019, mais non car il y aura une régularisation sur l’impôt théoriquement dû en cas de revenus exceptionnels en 2018.

Pour les Travailleurs Non-Salariés et les Indépendants, mais aussi les revenus fonciers, le calcul se fera sous forme d’acomptes mensuels ou trimestriels sur un principe de déclaration. Ce sont les revenus du travail qui sont concernés, les revenus mobiliers faisant l’objet d’un calcul maintenu à l’année, avec arrivée depuis le 1er janvier 2018 de l’Impôt Forfaitaire Unique (IFU), ou « Flat Tax ».

Enfin les avantages fiscaux (crédits d’impôt, réductions d’impôts…) seront eux aussi déclarés annuellement, et feront l’objet selon leur nature, soit d’un remboursement immédiat, soit d’un remboursement de trop perçu avec la liquidation de l’impôt calculé et après comptabilisation des prélèvements à la source opérés. Les liquidations, remboursements, prélèvements complémentaires et recalcul du coefficient de retenue à la source s’effectueront chaque été de l’année suivante.