LES TAUX IMMOBILIERS BANQUE PAR BANQUE

comparatif taux credit immobilierL’Agence Nationale pour l’Information sur le Logement (ANIL) étudie en continu les taux proposés par les principales banques Françaises. En septembre, elle a publié, comme tous les trimestres, son indicateur des taux des crédits immobiliers.  Ce dernier montre que la plupart des établissements bancaires continuent à baisser les taux proposés. Des opportunités à saisir ?

Le Crédit foncier, la Banque Postale, BNP Paribas, la Caisse d’épargne, le Crédit agricole SA, LCL Crédit Lyonnais, Cetelem et le Crédit Immobilier de France (CIC), correspondent aux 9 établissements bancaires  que l’ANIL observe avec attention pour établir son indicateur trimestriel du taux des crédits immobiliers.

Entre le 15 mai 2012 et le 15 août 2012, 7 de ces banques ont diminué leurs taux de crédits immobiliers et seuls les deux établissements restants (LCL Crédit Lyonnais et Crédit immobilier de France) ne les ont pas modifiés. Ainsi, pour l’automne 2012, les taux des prêts à taux fixe s’établissent à des niveaux proches de leurs records historiques affichés en 2008 et 2009.

Des taux de crédits immobiliers qui s’établissent à moins de 4 %

L’ANIL propose un baromètre très utile avec, d’une part les taux les plus bas observés, d’autre part les taux plus élevés. Ce classement est effectué via une étude des crédits immobiliers accordés sur 15 ans par les établissements du panel. Ainsi,  la Banque Postale propose son taux le plus bas à 3,35 %, Cetelem à 3,38 %, le Crédit agricole à 3,40%, la Caisse d’épargne à 3,60 %, BNP Paribas à 3,65 %, le Crédit Foncier à 3,70 %, LCL le Crédit Lyonnais à 3,78 %, le Crédit Mutuel à 3,85 % et le Crédit immobilier de France à 3,95 %.  Et pour les taux les plus élevés ? Dans le trio de tête, on trouve le Crédit Mutuel (4,85 %), BNP Paribas (4,50 %) et le Crédit Immobilier de France (4,50 %).

Cette tendance baissière s’explique en partie par la forte baisse des demandes de crédits qui pousse les banques à adapter leur politique commerciale. En effet, le climat économique actuel a pour conséquence de brider les potentiels acquéreurs dans leurs démarches d’achat. Or, le crédit immobilier reste pour les banques un produit phare, c’est pourquoi ces dernières ont besoin de stimuler la demande avec des taux attractifs.

Pour les futurs propriétaires, il s’agit d’une belle opportunité. Non seulement les taux ont rarement atteint des niveaux aussi bas, mais en plus, les conditions sont idéales pour faire jouer la concurrence entre les établissements préteurs. Un exercice dans lequel les courtiers In&Fi Crédits sont passés maîtres. Faire appel à ces spécialistes, permet de trouver rapidement un financement tout en négociant au mieux les conditions de son prêt immobilier.