IMMOBILIER : QUELLES PERSPECTIVES POUR LE SECTEUR PRIVÉ ?

Lors de sa campagne, François Hollande insistait sur la nécessité d’agir en faveur du logement social. Les professionnels rappellent que le secteur privé connait également une situation très difficile : les ventes ont chuté depuis le début de l’année. Aussi des aides sont réclamées pour soutenir le marché malgré un contexte qui impose de limiter les niches fiscales.

Le secteur immobilier privé en net ralentissement

Depuis le début de l’année, tous les secteurs de la construction de logements sont fortement touchés. Pour les maisons individuelles, par exemple, Christian Louis-Victor, président de l’Union des Maisons Françaises, indique que les ventes ont plongé de 17% au premier trimestre. Il souligne surtout que le mouvement s’accélère et qu’aucune région n’est épargnée par cette baisse des ventes (y compris l’Ile-de-France avec -21%). Par ailleurs, Nexity, un des principaux promoteurs français avec Bouygues, indiquait récemment avoir enregistré une chute de 20% de ses ventes au cours des trois premiers mois 2012.

Les professionnels de la construction réclament des mesures de soutien

La chute de la demande de logements est en grande partie due à l’extinction du dispositif Scellier qui favorisait l’investissement locatif, (les ventes en loi Scellier plongent de 60% depuis le début de l’année). Les acteurs du bâtiment savent à quel point les niches fiscales ne sont plus d’actualité et dans le contexte actuel, la remise en état d’un dispositif comme le Scellier semble très compromise. Pourtant, la fédération française du bâtiment réclame un nouveau dispositif fiscal, estimant qu’un coup de pouce en faveur de l’investissement locatif est nécessaire. Les professionnels demandent également une extension du prêt à taux zéro, qui pourrait être ciblé sur les classes moyennes. L’actuel PTZ, désormais réservé au logement neuf, manque souvent sa cible. Les acteurs de la construction estiment que bien souvent, le PTZ + ne permet pas aux acheteurs potentiels de monter leur dossier.

Le secteur du bâtiment est un des principaux moteurs de l’économie française, représentant à lui seul 123 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2011, soit près de 7% du produit intérieur brut (PIB). François Hollande lui-même souhaitait promouvoir la construction de logements pour atteindre 500 000 logements neufs par an. Malgré la volonté affichée de privilégier la construction de logements sociaux, le secteur privé ne pourra pas rester à l’écart de la politique du nouveau gouvernement.