Construction et rénovation : Pensez aux intérêts intercalaires

calculer les intérêts intercalaires

Souvent mal évalués lors du plan de financement, les intérêts intercalaires sont des frais qui vous sont prélevés quand votre prêt est débloqué en plusieurs étapes. Ils interviennent notamment lors du financement d’une construction qui nécessite un déblocage des fonds par tranche, suivant l’avancement des travaux.

Comment fonctionnent les intérêts intercalaires ?

Prenons un exemple simple : vous devez réaliser l’acquisition d’une vieille maison à rénover et vous envisagez d’emprunter pour acheter votre bien mais aussi pour financer les travaux de rénovation. Imaginons que votre maison coûte 100 000 euros et que vos travaux soient évalués à 50 000 euros. Votre prêt s’élèvera donc à 150 000 euros. Au départ, la banque vous débloquera la somme de 100 000 euros qui correspond au montant demandé chez le notaire lors de l’achat de la maison. Les 50 000 euros restants du prêt seront débloqués par tranche en fonction de l’avancement des travaux. Supposons que ces travaux soient réalisés sous deux mois. Durant ce laps de temps vous devrez réglez les frais intercalaires. Votre crédit ne démarrera que lorsqu’il sera débloqué en totalité et entre temps vous paierez ces intérêts supplémentaires à fonds perdus, qui ne sont pas liés à l’amortissement de votre emprunt.

Pour quels montants ?

Ce mécanisme s’applique dans tous les financements de constructions qui s’accompagnent nécessairement de déblocages par tranches selon les appels de fonds des constructeurs, promoteurs et artisans. Les intérêts intercalaires sont calculés suivant le taux du prêt et leur remboursement s’ajoute au coût initial de votre emprunt. Il est important de les prendre en compte car ils correspondent à un montant substantiel. Souvent oubliés lors du plan de financement, ils peuvent ainsi s’élever de 750 à 1500 € selon la nature de votre projet.

Comment éviter d’avoir à régler des frais intercalaires.

Certains établissements préteurs vous affirmeront que ces frais sont inévitables. Pourtant, vous pouvez les éviter. Deux parades existent :

  • Première option : Vous faites attention à ne pas laisser trainer votre construction et à raccourcir le délai entre le premier et le dernier déblocage de fonds. Vous pouvez également jouer sur le délai de paiement de vos artisans et prolonger la durée des appels de fonds.
  • Deuxième option : A l’initiative de votre banque, cette solution mal connue consiste à “saucissonner” le prêt sous forme de tranches qui s’adapteront au paiement des appels de fonds. L’amortissement se réalise donc au fur et à mesure. Dans ce cas, vous aurez cependant plusieurs prêts et donc plusieurs mensualités à régler. Autre variante, la banque peut vous proposer un prêt avec un amortissement à chaque déblocage. Dans ce cas, vous avez contracté un seul emprunt unique mais chaque déblocage correspond à un prêt distinct qui commence à s’amortir. Attention, cependant : Ces solutions présentent l’inconvénient de faire démarrer tout de suite les mensualités qui peuvent s’ajouter aux loyers¬ que vous réglez pour votre logement actuel.

Bon à savoir : Certaines banques vous indiquent qu’elles vous offrent les intérêts intercalaires lors de votre financement. Méfiez-vous car c’est peut-être faux. Dans les faits, elles peuvent reporter le coût des intérêts sur le prêt et inclure les intérêts intercalaires dans d’autres frais. Quoiqu’il en soit, pensez à discuter de votre projet au plus tôt avec votre conseiller In&Fi Crédits afin d’être orientés vers la solution d’emprunt la plus économique pour votre financement.