Surendettement : vers la création d’un fichier des crédits

fichier positif - crédits

François Baroin, ministre de l’économie et des finances, a reçu le rapport sur la mise en place d’un registre national des crédits aux particuliers. Etabli par un comité d’étude, le document présentait les modalités de création de ce fichier positif qui recenserait l’ensemble des crédits en cours pour chaque particulier en vue de mieux lutter contre le surendettement des ménages.

François Baroin, ministre de l’économie et des finances, a reçu le rapport sur la mise en place d’un registre national des crédits aux particuliers. Etabli par un comité d’étude, le document présentait les modalités de création de ce fichier positif qui recenserait l’ensemble des crédits en cours pour chaque particulier en vue de mieux lutter contre le surendettement des ménages.

Déjà critiqué «pour sa complexité et son coût»,

le fichier national des crédits aurait pour ambition de prévenir le surendettement en apportant aux établissements préteurs une base d’information sûre afin qu’elles puissent estimer précisément la capacité des emprunteurs à rembourser leurs mensualités.

Sans juger de l’opportunité de la création du fichier positif, le comité souhaitait étudier la mise en place opérationnelle de ce registre qui concernerait près de 25 millions de personnes. Le rapport recommande ainsi de ne pas y intégrer les autres dettes, tels que le loyer, les charges d’électricité ou l’abonnement téléphonique.

Bien que les banques françaises aient toujours été favorables à une réforme du FICP

(Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers), elles s’interrogent encore sur l’opportunité de la mise en place du fichier national des crédits. En effet, la Fédération Bancaire Française (FBF) considère que certaines préconisations du rapport sont peu adaptées, notamment celles qui consistent à fournir des données très détaillées, aboutissant à un fichier complexe  et difficilement utilisable pour les particuliers et les banques. Estimant le coût de la mise en place à plusieurs centaines de millions d’euros, la FBF rappelle également que la loi sur le credit a la consommation a déjà établi des critères d’analyse plus performants pour juger de la solvabilité d’un futur emprunteur.

De plus, les établissements bancaires estiment que les causes de surendettement sont essentiellement liées à une insuffisance de revenus ou à une perte d’emploi. Ils rappellent à ce propos les conclusions de la dernière enquête typologique menée par la banque de France. Selon eux, cette étude confirme que la précarisation et la fragilisation d’une partie de la population sont les principales raisons de l’augmentation des dépôts de dossier de surendettement.

N’oubliez pas : Si vous rencontrez des difficultés financières, sachez qu’il est préférable d’anticiper pour éviter les situations de surendettement. Les conseillers In&Fi Crédits peuvent notamment vous conseiller des solutions de rachat de crédits performantes qui vous permettront de faire baisser vos charges mensuelles de remboursement en regroupant et en renégociant vos crédits en cours.