Pourquoi et comment souscrire une assurance de crédit ?

assurez votre avenir

La Loi Lagarde permet désormais de faire jouer la concurrence en matière d’assurance emprunteur. Vous pouvez ainsi économiser plusieurs milliers d’euros sur votre emprunt immobilier en déclinant l’offre d’assurances proposée par votre banquier et en choisissant des conditions d’assurance plus économiques.

Depuis septembre 2010, la loi Lagarde a établi le libre choix de l’assurance de prêt.

Bien souvent, vous ferez de grandes économies en faisant valoir ce droit auprès de votre banquier. Faire jouer la concurrence entre les différents contrats d’assurance emprunteur est d’autant plus important qu’une différence même minime de prime d’assurance devient significative lorsque la durée du prêt immobilier atteint 15, 20, ou encore 25 ans.

Première étape, après avoir fait établir une simulation de crédit écrite

comprenant l’offre d’assurance par la banque qui vous prête les fonds, il faudra comparer les prix et faire jouer la concurrence. A ce stade, les courtiers In&Fi Crédits sont des interlocuteurs privilégiés qui peuvent vous orienter sur les formules les plus avantageuses et les plus adaptées à votre cas particulier. A garanties équivalentes, vous pourrez ainsi évaluer le coût des différents contrats d’assurance.

En règle générale, vous aurez intérêt à choisir la couverture la plus large,

christine lagarde

intégrant l’invalidité et l’arrêt de travail. En plus des garanties proposées (décès/perte totale et irréversible d’autonomie, arrêt de travail ou invalidité permanente totale, ou encore chômage), il convient aussi de vérifier les exclusions. Cette liste est souvent longue et ardue, mais il vaut mieux l’étudier avec attention. On y trouve les exclusions "générales" (liées aux risques de suicide, de guerre, etc.), et aussi les limitations de garanties : comme par exemple, dans un nombre important de contrats, des limitations ou exclusions de la garantie Arrêt de travail (notamment en cas de dépression nerveuse).  Vérifiez aussi : le mode d’indemnisation que propose le contrat en cas d’arrêt de travail, (maintien de revenu ou prise en charge de la mensualité). Par ailleurs, il faut également être attentif aux délais de franchise qui peuvent varier d’un contrat à un autre : Dans la plupart des cas, les indemnités ne sont pas versées immédiatement après un arrêt de travail, (bien souvent un délai minimum de quatre-vingt-dix jours est requis et la période d’attente peut parfois atteindre un an dans certains contrats).

Si l’assurance hors-banque est plus avantageuse,

il faudra informer votre banquier de votre volonté de souscrire son prêt sans l’assurance associée.  S’il constate l’équivalence des garanties, il ne peut vous refuser ce choix et la loi prévoit qu’il ne peut pas non plus revenir sur le taux de crédit accordé. Il suffira ensuite de souscrire le contrat d’assurance proposé et de remettre l’attestation de souscription à votre établissement préteur avant que l’offre de prêt définitive ne soit éditée.