PRET RELAIS : L’ENGAGEMENT DES BANQUES

Le crédit relais consiste en un crédit immobilier de courte durée qui permet d’effectuer l’achat d’une autre habitation en attendant de réaliser la vente de son bien actuel. Cette solution peut cependant conduire l’emprunteur à une situation difficile si la vente de son bien tarde à se réaliser. En Mars 2009, le gouvernement demandait aux banques de s’engager pour accompagner les personnes ayant des difficultés avec leur prêt relais.

Rappel pour mémoire : Les conditions du prêt relais

Le prêt-relais est un prêt immobilier de courte durée, généralement entre 1 et 2 ans, garanti par la valeur du logement à vendre. Il peut prendre deux formes : Soit un crédit-relais sec, soit un crédit associé à un crédit immobilier de longue durée. Le premier type concerne une avance de fonds faite pour un montant d’achat d’un bien inférieur de 60 à 80% de la valeur de revente. Il n’y a donc pas de prêt complémentaire long ou moyen terme. Les intérêts et le capital du prêt relais sec peuvent être remboursés en totalité, une fois la vente du bien immobilier effectuée.
Dans le second cas, le prêt relais complète un besoin de financement plus important et un prêt complémentaire est mis en place. Comme le prêt relais sec, les intérêts et le capital peuvent être remboursés après que la vente soit réalisée, il est possible que les intérêts soient payés mensuellement. Si la banque accepte un report de paiement à la revente, elle ne pourra pas percevoir d’intérêts sur ceux non perçus, le coût sera alors identique aux choix d’un paiement mensuel. De plus, le crédit-relais ne couvrant en moyenne que 60% à 80% de la somme envisagée, il permet à l’emprunteur de prévoir dans son plan de financement le remboursement des 40% ou 20% restants une fois la revente réalisée.

L’action du gouvernement pour aider les emprunteurs.

En mars 2009, le gouvernement demandait aux banques de s’engager pour accompagner les propriétaires confrontés à des difficultés à la revente. A la demande de l’Etat, les établissements préteurs se sont donc engagés sur plusieurs points. En premier lieu, les banques veillent à n’appliquer aucune pénalité en cas de durée du prêt-relais allongée ou d’échéances de remboursement reportées. Les banques ont par ailleurs décidé de nommer une personne “contact crédit-relais” pour chaque réseau bancaire, afin de suivre les situations en détails.