Comment financer sa maison eco responsable ?

Le sommet mondial sur le climat qui s’ouvre ce mois-ci à Copenhague marque le début d’une prise de conscience générale. Dorénavant, chacun doit participer à la préservation de notre environnement. Logement ancien ou logement neuf, In&Fi revient sur les solutions avantageuses qui facilitent l’investissement dans un habitat écologiquement responsable.

Des Eco-prêts pour rénover son logement.

Depuis la loi de finances 2009, les éco-prêts à taux zéro permettent de financer les travaux d’amélioration de la performance énergétique d’une résidence principale. Isolation thermique des toitures, isolation des parois vitrées et des murs extérieurs, production d’eau chaude ou système de chauffage à énergie renouvelable, … plusieurs catégories de travaux sont prévues. Souhaités par le ministre de l’écologie Jean-Louis Borloo, les PTZ éco se remboursent sur une durée de 10 ans, pouvant être étendue jusqu’à 15 ans par la banque. L’éco prêt à taux zéro doit respecter une limite de 300 euros par m² et permet d’obtenir jusqu’à 30.000 euros pour la réalisation d’au moins trois catégories de travaux. (20 000 euros pour deux catégories de travaux)

Un Prêt à Taux Zéro écologiquement bonifié

En plus des modifications de la loi Scellier, destinées à favoriser l’investissement locatif dans des logements verts, la loi des finances 2010 instaure également un bonus écologique pour le prêt à taux zéro. Dès le 1er décembre 2009, et cela jusqu’en 2012, tout prêt à taux zéro souscrit pour l’acquisition d’un Bien immobilier Basse Consommation (50Kwh/m2 et par an) profite d’un bonus financier de 15000 à 20000 euros (en fonction du nombre de personnes dans le ménage).

Des crédits d’impôts qui favorisent l’éco responsabilité.

Pour inciter aux économies d’énergie, il est également prévu un crédit d’impôt « Développement Durable » sur les intérêts d’emprunt. Bénéficiant d’une durée étendue à sept annuités de remboursement et avec un taux constant de 40%, ce crédit d’impôt sera désormais cumulable avec les Eco PTZ (Si le revenu fiscal de référence de l’emprunteur n’excède pas 45 000 euros dans les deux dernières années précédant l’offre de prêt). De plus, le crédit d’impôt « développement durable » est étendu aux propriétaires souhaitant louer leur bien, et non plus seulement aux propriétaires occupants. Par ailleurs, il s’applique dorénavant aussi aux diagnostics de performance énergétique engagés volontairement.