Crédit immobilier : Que faire en cas de difficultés ?

Accident de la vie, incapacité, perte d’emploi,… personne aujourd’hui n’est à l’abri. Contre le risque de perdre une partie de ses revenus, le futur propriétaire se doit d’étudier attentivement les modalités de l’assurance de son crédit immobilier qui lui permettront de faire face en cas d’imprévus.

Des niveaux de couverture variables pour l’assurance d’un crédit immobilier.

Dans la majorité des cas, l’assurance du crédit immobilier couvre deux évènements majeurs que sont l’incapacité (par suite de maladie ou d’accident) et le chômage. L’assuré peut cependant choisir de se prémunir uniquement en cas d’accident ou de maladie, ou en cas de chômage. Après une période de franchise variable selon les contrats, l’assurance prendra en charge soit tout ou partie de ses mensualités pendant une durée, elle aussi variable selon les contrats.
Les conditions changent d’un contrat d’assurance à l’autre. Par exemple, l’assurance perte d’emploi n’est pas accessible à tous. En général, mieux vaut être titulaire d’un CDI et faire preuve d’une certaine ancienneté. Attention : un contrat de perte d’emploi, ne joue généralement pas en cas de chômage partiel. Toutefois, depuis le début 2009, de nouveaux engagements pris par les banques en faveur du crédit immobilier, prévoient des mesures allégées de pénalités et la possibilité de négociations individualisées en cas de chômage partiel.

Quelles solutions en l’absence d’assurances ?

  • Soit réduire ou suspendre ses échéances. C’est possible à condition d’avoir souscrit un contrat de prêt qui autorise l’ajustement voire la suspension des échéances. La solution consiste alors à adapter ses échéances à son nouveau niveau de revenus, par exemple en réduisant le montant des échéances, ce qui se traduit souvent par un allongement de la durée du prêt. Si cela ne suffit pas, il est également possible de négocier le report en totalité ou en partie des mensualités. La négociation par votre courtier In&Fi Crédits aidera vos clients à obtenir, dès la signature de leur crédit immobilier, les conditions les plus avantageuses en cas de difficultés.
  • Soit demander une suspension de son prêt à la justice. En l’absence d’assurance emprunteur et de contrat de prêt autorisant des aménagements, si l’emprunteur ne parvient pas à obtenir un arrangement amiable, il peut tenter de faire suspendre son prêt pendant une période maximale de deux ans, en se référant à l’article 313-12 du code de la consommation. Il suffit pour cela de saisir le tribunal d’instance par voie de référé, sans avoir nécessairement besoin d’un avocat pour ce recours.

Mieux vaut prévenir que guérir ! Face à la multitude des options d’assurances possibles, le conseiller In&Fi Crédits est l’interlocuteur idéal de vos clients. Spécialistes du crédit, ces experts sont également les mieux placés pour conseiller la formule d’assurance crédit immobilier adaptée aux cas particuliers.