Prêts immobiliers : In&Fi fait la Une…

Dans un contexte où l’accès aux prêts immobiliers devient plus difficile, la capacité des courtiers à négocier en faisant jouer la concurrence, reste la meilleure source de solutions d’emprunt pour vos clients.

20 minutes. « L’accès au prêts immobiliers sur Paris. »

On peut lire dans le « 20 minutes » du vendredi 03 octobre 2008 que « les conditions pour décrocher un prêt se corsent pour les acheteurs parisiens ». Citant Patrice Matagne, directeur associé In&Fi, l’article précise « les critères sont les mêmes sur le papier, mais les banquiers les appliquent avec plus de rigueur, concernant le taux d’endettement, l’apport personnel ou la situation du salarié. ». « Face à la crise financière, les acheteurs doivent bétonner leur dossier. Les banques prennent désormais en compte la proximité géographique du bien par rapport au lieu de travail de l’emprunteur. S’il se trouve loin, cela entraîne de grosses charges de transport dans la région. Il faut aussi acheter dans une zone bien desservie en transports en commun pour voir son dossier accepté. »

01 Men. « Prêts relais : redoubler de prudence.»

Dans sa Newsletter du 27 Oct 2008, O1Men revient notamment sur la situation du prêt relais, précisant que « d’une façon générale, l’allongement des délais de vente et la baisse des prix de l’immobilier ne jouent pas en leur faveur ». « Les banques sont beaucoup plus exigeantes et sont désormais davantage sur un financement à 50-60% qu’à 70-80% de la valeur du bien vendu, et demandent une expertise voire une contre-expertise pour l’évaluer. ». « Il est de plus en plus conseillé de vendre son logement avant d’acheter son nouveau bien, afin d’éviter de souscrire un prêt relais. La meilleure solution est alors de négocier avec son acquéreur une durée de six à neuf mois entre la signature de la promesse de vente et la signature d’un acte notarié, pour avoir le temps d’acheter son nouveau logement. »