L’offre d’emploi “raisonnable” présentée en Conseil des ministres

Un projet de loi relatif à l’assurance chômage est présenté ce matin en Conseil des ministres. Ce texte introduit la notion d’offre d’emploi “raisonnable” qui entraînerait un durcissement des sanctions à l’égard des chômeurs. Ainsi, après trois mois de chômage, un demandeur d’emploi ne pourrait pas refuser une offre rémunérée à 95 % de son ancien salaire qui tiendrait compte de ses qualifications, de son expérience, de sa situation familiale et personnelle et de la situation locale du marché du travail. Au bout de six mois, il ne pourrait décliner plus de deux offres rémunérées à 80 % du salaire précédent et comportant un trajet maximal aller-retour de 60 km, ou 2 heures de transport en commun par jour. Au bout d’un an, le demandeur d’emploi serait obligé d’accepter un emploi rémunéré à un salaire supérieur à l’allocation, sous peine d’être radié pendant 2 mois de l’assurance-chômage. En contrepartie, il est prévu un meilleur accompagnement des demandeurs d’emploi par les services de l’ANPE. Le texte sera examiné par le Sénat en premier lieu, du 23 au 25 juin, et devra être adopté avant les vacances d’été.