La caution de prêt immobilier

Lorsque vous souscrivez un prêt immobilier, la banque vous demande une garantie sur le bien financé. Cette garantie est obligatoire. En cas de problème, elle assure à l’établissement préteur qu’il pourra récupérer les fonds avancés et éventuellement obtenir la revente du bien en sa faveur. Quelle garantie choisir ? Voici quelques éléments de réponse…


Pour garantir votre prêt immobilier, vous avez quatre choix possibles :

1. L’hypothèque : cette garantie traditionnelle pour un prêt immobilier présente un coût relativement élevé (taxe de publicité foncière et frais d’enregistrement au Bureau des Hypothèques)

2. L’Inscription en Privilège de Prêteur de Deniers (IPPD) : c’est une garantie qui porte uniquement sur les biens anciens. Elle est plus économique que l’hypothèque (pas de frais d’enregistrement et pas de taxe de publicité foncière).

3. La société de cautionnement : les banques ont créé des sociétés de cautionnement avec  pour objectif de réduire les frais de garantie pour les particuliers (pas de frais d’inscription à la conservation des hypothèques, pas de frais de notaire).

4. La caution « mutuelle fonctionnaire » : Une garantie particulièrement intéressante pour les fonctionnaires et pour certaines activités particulières (recherche…)

Pour l’achat d’un bien neuf, le coût de l’hypothèque étant supérieur, il est fortement recommandé de passer par un organisme de cautionnement quelle que soit la durée. Ce sera la banque dont vous aurez accepté les offres de crédit immobilier qui mettra en place la caution. Vous n’aurez pas à réaliser les démarches.

Bon à savoir : Vous êtes libre de choisir la solution qui vous semble la plus appropriée, cependant votre organisme de caution doit être agréé par votre banque.



Comment fonctionne une caution de prêt immobilier

Les organismes de caution étudient en premier lieu la solvabilité du débiteur afin de sélectionner un dossier. En effet, ce n’est pas la valeur du bien qui importe dans leur décision d’attribution, mais plutôt la taille et les revenus de votre ménage, le montant de votre prêt, vos échéances, votre profession, votre ancienneté dans l’emploi, votre taux d’apport personnel,…  tous ces critères prévaudront pour juger du montant de votre caution. Lorsqu’un dossier est accepté, la société de cautionnement s’engage à se substituer au débiteur s’il ne peut lui-même rembourser ses mensualités. En contrepartie, l’emprunteur doit verser à la société de cautionnement, dès le déblocage des fonds, une contribution proportionnelle au montant de son prêt, composée d’une contribution à un fonds mutuel de garantie (qui pourra parfois lui être reversée en partie à la fin de son crédit s’il n’y a eu aucun problème), et aussi d’une commission, définitivement acquise par l’organisme de caution.

N’oubliez pas : En plus de vous orienter vers la solution de financement la plus appropriée, les conseillers In&Fi Crédits vous guideront au mieux pour choisir votre cautionnement. Rompus aux différentes solutions dont vous pouvez profiter, ils vous orienteront vers la formule de garantie la plus adaptée à votre situation et à vos exigences.