Les réformes sur le pouvoir d’achat sont retardées

Présenté dimanche par François Fillon, le calendrier législatif des réformes 2008 reporte à l’automne la loi sur le pouvoir d’achat. La réforme de la participation et de l’interessement, attendue au printemps, ne sera présentée qu’à la rentrée. Celle-ci prévoit la fin du blocage automatique (5 ans) de la participation et l’instauration d’un crédit d’impôt pour inciter les PME à verser de l’intéressement. Pour cela, un accord d’intéressement doit être signé, au plus tard, avant le 1er juillet de l’année précédant la mise en place du dispositif. Celui-ci risque ainsi de ne pas intervenir avant 2010, voir 2011. La réforme du SMIC et la suppression des allègements de charges pour les entreprises ne respectant pas l’obligation de négocier sur les salaires sont également reportées à l’automne, ce qui reporte d’autant leur date d’application.