Le PTZ maintenu mais mieux ciblé

Lors du Conseil des ministres du 22 septembre dernier, le gouvernement a annoncé la reconduction du PTZ afin d’augmenter la proportion de ménages propriétaires de leur résidence principale.

Il a néanmoins fait savoir que cette reconduction se ferait de « manière plus ciblée », à destination semble-t-il des zones tendues.

Il serait donc prolongé pour quatre ans, soit jusqu’au 31 décembre 2021. Il serait également recentré sur les zones A bis, A et B1 pour le neuf et sur les zones B2 et C dans l’ancien. Toutefois, à titre transitoire, le PTZ dans le neuf pour la zone B2 serait prorogé d’une seule année, soit jusqu’au 31 décembre 2018.

L’objectif étant de construire plus vite en zone tendue et de maintenir les constructions dans les zones moins tendues.

Outre le PTZ, d’autres mesures sont envisagées :

– Prolongation du dispositif Pinel de 4 ans supplémentaires pour les logements situés en zone tendue

– Application d’un abattement exceptionnel temporaire en faveur des particuliers réalisant des plus-values lors de la cession de terrains à bâtir ou de terrains bâtis dans les zones tendues

– Taux d’IS réduit pour les sociétés créant une plus-value lors de la cession de locaux à usage de bureaux destinés à être transformés en local d’habitation

– Nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI)

– Soumission des plans épargne logement (PEL) ouvert à partir du 1er janvier 2018 à un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 % sur les intérêts produits

Le projet de loi de finances pour 2018 sera présenté les 27 et 28 septembre.