Le taux fixe moyen pour un achat : 4,66%

La "crise des subprime", son retentissement en Europe, et l’évolution des taux ont apparemment un effet direct sur le marché du crédit immobilier, et provoquent une désaffection assez nette du public envers les prêts à taux variable, qui ne représentent plus qu’environ 2% des demandes. Ces chiffres viennent d’être publiés par l’Observatoire du financement du Crédit Logement. Une baisse significative, s’il on se souvient qu’en 2004 et 2005, un prêt sur cinq était un consenti à taux variable. Par ailleurs, une autre donnée intéressante concerne la poursuite de l’alongement de la durée des prêts : plus de 60% étaient mis en place pour une durée de 10 à 20 ans en 2003, pour passer de 15 à 25 ans en 2005. Aujourd’hui, plus de 4% des prêts sont souscrits pour une période supérieure à 30 ans.