Prêt immobilier : des solutions aussi pour les profils atypiques (CDD, maladie, senior…)

Pas d’apport, plus de 65 ans, CDD ou intérimaires, risque aggravé de santé, trop d’endettement… Si vous vous reconnaissez dans l’un de ces qualificatifs, sachez qu’il existe probablement une solution de financement adaptée à votre profil, aussi complexe soit-il.

Nous entendons dire et lisons que les banques ont durci leurs conditions d’accès au crédit et que seuls les très bons profils auraient leur faveur. Cette rumeur infondée est détestable ! Ainsi, faute d’apport ou s’estimant trop âgés ou trop endettés ou encore non assurables, beaucoup de candidats à l’acquisition estiment, souvent à tort, qu’ils ne sont pas finançables. Ce préjugé est très souvent une erreur d’appréciation. Chaque dossier de crédit aux marges des normes mérite une analyse fouillée et la recherche de solutions spécifiques.

Les taux sont toujours extrêmement bas et toutes nos banques partenaires sont prêteuses. Pour preuve, elles nous ont donné, pour 2017, des objectifs de volumes de crédits supérieurs à ceux de 2016. La situation reste donc idéale pour tous les candidats à l’acquisition immobilière.

Pas d’apport personnel

Il n’est pas impératif d’avoir un apport personnel pour obtenir un crédit. De nombreux prêts font office d’apport. C’est le cas du 1% logement, du PEL, du PTZ, des prêts de collectivités locales et fonctionnaires. Il est également possible de mobiliser l’épargne salariale pour ceux qui en disposent. En 2016, un grand nombre de dossiers financés avec un PTZ l’ont été avec un apport réduit aux frais d’actes.

En fait, tout dépend du ratio de solvabilité qui doit être de l’ordre de 33% mais qui s’apprécie en fonction des revenus de l’emprunteur. Ainsi, des revenus récurrents importants permettent de s’affranchir aisément des limites du 33%.

Plus de 65 ans

Beaucoup sont convaincus qu’il n’est pas possible d’obtenir un prêt passé 65 ans. C’est parfaitement inexact.

Les banques sont très friandes de la clientèle senior pour laquelle le taux des risques d’impayés est quasiment nul. Chez In&Fi Crédits, nous avons des solutions bancaires qui autorisent des prêts jusqu’à 85 ans, voire pour certains cas particuliers jusqu’à 90 ans. Parallèlement, nous disposons des solutions d’assurance emprunteur adaptées pour ces durées. L’âge n’est un handicap pour emprunter.

Situation d’Intérimaire ou CDD

Sans discussion, les intérimaires et titulaires de CDD accèdent eux aussi au crédit. Les établissements de crédits ne négligent plus ce segment de clientèle et adaptent leurs critères pour ces emprunteurs dont le nombre ne cesse de grandir. Quel que soit le statut, la stabilité professionnelle est un atout déterminant. Ainsi, un intérim quasi continu avec très peu d’inactivité durant les 18 mois précédents la demande de prêt sera considéré comme actif salarié.

Situation de santé

Majoritairement, les malades ou anciens malades présentant ou ayant présenté un risque aggravé de santé hésitent à contacter leur banque pour obtenir un prêt immobilier. Leur appréhension est souvent justifiée car beaucoup d’établissements de crédit sont réticents à faire des financements pour des emprunteurs dont la santé constitue un risque. Mais la Loi évolue en mieux. Ainsi, depuis la publication des décrets des 7 et 13 février encadrant la loi “droit à l’oubli” , les anciens malades du cancer n’ont plus à déclarer leur pathologie ancienne dix ans après la fin du traitement, si ces dix années n’ont pas mené à une rechute.

Aussi, si votre état de santé ne vous permet pas d’obtenir une assurance aux conditions habituelles, nous vous recommandons les services de nos courtiers In&Fi Crédits, qui vous proposeront une convention AREAS. Pour en bénéficier, l’emprunteur doit répondre à des critères précis :

  • avoir moins de 70 ans à la fin du remboursement du prêt
  • réaliser un emprunt d’un montant maximum de 320 000 €

 

Des prêts en cours qui plombent la solvabilité

Il est fréquent que des emprunteurs immobiliers aient contracté plusieurs crédits dont l’ensemble cumulé détruit le ratio de solvabilité qui permettrait l’obtention du prêt. Dans cette configuration, il existe une solution : c’est le regroupement de crédits.

Là encore, il faut nécessairement s’adresser à un courtier en crédits qui regroupera tous les prêts pour n’en faire qu’un seul avec une mensualité unique. Attention cependant au choix du courtier car le regroupement de crédits nécessite une compétence spécifique et surtout des accords bancaires avec les établissements de crédits spécialisés. Les courtiers In&Fi Crédits disposent de l’expertise et des concours bancaires ad hoc.

Pour toutes ces raisons, nous conseillons de recourir aux services de nos courtiers In&Fi Crédits qui sont en capacité d’apporter des solutions à quasiment toutes les situations auxquelles les acheteurs peuvent être confrontés. Nous rappelons que la consultation d’un courtier est gratuite et qu’il ne peut prétendre à une rémunération que si et seulement si le prêt sollicité est obtenu et les fonds débloqués.

 

Par Pierre-Etienne Beuvelet, Directeur Général d’In&Fi Crédits