Changement de banque : Big Bang d’une aubaine pour les banques en ligne et les courtiers en crédits.

La loi Macron votée en 2015 est applicable depuis le 6 février 2017. Dès lors, il ne devrait plus y avoir d’obstacles pour changer de banque. Simplification des démarches, transfert des fonds et des prélèvements de toutes natures, il est désormais possible de changer de banque en toute simplicité.

C’est une formidable avancée quand on connait le parcours du combattant et les obstacles à franchir pour y parvenir. De tout temps, les banques traditionnelles en réseau ont argué de la difficulté et de la complexité des opérations de transfert pour les limiter et freiner la volatilité de leur clientèle.

Elles ont parfaitement bien réussi. En France les chiffres sont probants, 40% des titulaires d’un compte bancaire n’ont jamais changé de banque principale et le taux de mobilité bancaire est de 4,5% alors qu’il est mesuré en moyenne à 9% chez nos voisins européens. C’est deux fois plus ! Cela veut dire qu’il y a un énorme potentiel de gain d’une nouvelle clientèle pour tous les nouveaux entrants sur le marché.

Sans aucun doute, cette nouvelle liberté qui aiguise les appétits et modifie la donne est immédiatement profitable aux banques en ligne et aux courtiers en crédits au détriment des banques traditionnelles organisées en réseaux.

Les banques en ligne misent sur « l’effet Macron » pour gagner de nouveaux comptes. Elles mettent en avant leur tarification beaucoup plus faible et une parfaite maitrise de l’automatisation des procédures pour les transferts de compte.

Les banques traditionnelles répliqueront en ajustant leur tarification et en boostant plus encore leurs offres de crédits immobiliers qui sont leur atout majeur pour la création et sédentarisation de clientèle.

Pour les courtiers, c’est un énorme obstacle concurrentiel qui disparaît. Désormais ils disposent de l’indiscutable poids de la Loi pour convaincre les nombreux emprunteurs qui jusqu’alors refusaient de changer de banque quand bien même il leur était proposé une offre de crédit financièrement plus avantageuse dans une autre banque que la leur !

Dans tous les cas, cette nouvelle disposition règlementaire permet de faire jouer pleinement la concurrence interbancaire.

“Avec l’ouverture du marché grâce à la concurrence, le consommateur est le vrai gagnant”

Sur le plan pratique, la loi dispose que lorsque vous aurez choisi votre nouvelle banque, vous aurez le choix de lui donner votre accord formel (par écrit) pour qu’elle effectue à votre place les formalités liées au changement de domiciliation bancaire ou de les faire vous-même.

Les délais sont encadrés ainsi, dans un délai de 5 jours ouvrés suivant votre demande de clôture de compte, la banque que vous quittez doit vous proposer, sans frais ni pénalités, un récapitulatif des opérations automatiques et récurrentes ayant transité sur ce compte au cours des 13 derniers mois.

Vous pouvez conserver votre crédit en cours dans la banque que vous quittez. Le paiement de vos mensualités sera fait à partir de votre nouveau compte dans votre nouvelle banque.

Vous devez compter entre 20 et 30 jours pour que la bascule soit totalement réalisée.

Cette nouvelle liberté profite totalement au consommateur qui, désormais, peut choisir sereinement et sans contrainte l’établissement qui lui offrira les meilleures offres bancaires.

Avec l’ouverture du marché grâce à la concurrence, le consommateur est le vrai gagnant.

 

Par Pierre-Etienne Beuvelet, Directeur général d’In&Fi Crédits