Prêt immobilier en CDD : la galère mais aussi des solutions !

Nous vivons une situation extraordinaire où les taux de crédits sont au plus bas. Ainsi, nos meilleurs taux négociés en octobre sont de 1 % sur 20 ans et 1,15 % sur 25 ans. Cette année, en seulement 10 mois de janvier à octobre, les emprunteurs ont gagné plus de 7% de pouvoir d’achat immobilier.

Du jamais vu qui permet d’augmenter considérablement le nombre des candidats à l’acquisition et qui justifie l’embellie constatée de l’immobilier.

Malheureusement, cette aubaine en matière de financement ne profite qu’aux titulaires de CDI. Les titulaires de CDD sont quasiment tous exclus de l’accès au crédit puisque, pour l’établissement de crédits, ils n’offrent pas la stabilité professionnelle des CDI.

Il faut dire que les conditions économiques actuelles sont telles que les entreprises n’embauchent de façon durable que lorsqu’elles sont certaines d’avoir un carnet de commande plein et des prévisions de croissance. Ce n’est pas le cas. Aussi, le nombre de CDI qui est encore de 85,5% est en baisse et le recours au CDD et à l’intérim deviennent de plus en plus importants.

Actuellement 85% des embauches sont faites via un CDD et concernent un jeune sur trois. Par ailleurs, les salariés en CDD tendent à le rester. Sur 20 salariés toujours en emploi un an plus tard, 3 seulement sont passés en CDI quand 14 sont toujours en CDD dont 11 chez le même employeur. (Source : France Stratégie http://www.strategie.gouv.fr/publications/transitions-professionnelles-revelatrices-dun-marche-travail-vitesses).

Il faudra nécessairement apporter une solution pour permettre au nombre toujours plus important de ces salariés sérieux et motivés d’accéder à la propriété immobilière via le crédit d’autant que pour un travail égal, le CDD est souvent mieux rémunéré que le CDI.

Une étude réalisée par un groupe de travail composé de professionnels de l’immobilier, de la Cour des Comptes et d’établissements financiers propose des solutions pour rendre plus flexible l’accès au logement pour ces profils :

  • Augmenter la part garantie par l’Etat via le Fonds de Garantie d’Accession Sociale (FGAS) qui serait doté de 10 millions supplémentaires ce qui est remarquablement ridicule comparés au 40 milliards d’euros d’aides au logement.
  • Réduire les droits de mutation dont le montant élevé (de 7 à 7,7% du prix d’achat) ampute l’apport personnel destiné à l’acquisition proprement dite.

« Nous sommes ravis de la prise de conscience des pouvoirs publiques sur la particularité de ses profils CDD. Nous sommes prêts à travailler conjointement avec nos partenaires bancaires et le gouvernement pour construire ensemble de futurs produits qui pourraient convenir aux salariés en CDD et permettre de rassurer les banques », annonce Pierre-Etienne Beuvelet, Directeur général d’In&Fi Crédits.

Chez In&Fi, les financements des acquéreurs en CDD représentent 4% du nombre de nos dossiers. Leur profil actuel est le suivant :

  • Age moyen de 35 ans
  • Revenus : 40 000 €
  • Apport personnel : 7 000 – 14 000 €
  • Montant du crédit : 140 000 €
  • Durée du crédit : 20 ans
  • Taux du crédit : 1,95%

Expertise Courtier

Il faut être clair aujourd’hui, l’accès au crédit immobilier pour le titulaire d’un CDD est aussi difficile que pour un salarié en intérim ou un intermittent. En plus du niveau d’endettement qui ne doit pas être inférieur à 33% des revenus, les conditions qui permettent d’engager l’étude d’un dossier sont généralement les suivantes :

  • Avoir un conjoint titulaire d’un CDI.
  • Démontrer la perception de revenus réguliers depuis au moins 3 ans.
  • Nota : La formidable exception des CDD dans la fonction publique qui sont très souvent assimilés à des CDI !

Le taux moyen de 1,95% sur 20 ans est au-dessus de la moyenne nationale estimée à 1,45%. L’écart moyen de 0,50% constaté correspond au risque que la banque prêteuse est prête à prendre dans le cadre de ses profils.

Notre conseil

Quel qu’il soit, chaque dossier de crédit est un cas particulier qui nécessite une étude approfondie. N’hésitez pas à consulter un de nos courtiers. Nos services ne sont rémunérés que si et seulement si votre demande de crédit est acceptée dans les conditions qui vous conviennent.