Edito : Taux des crédits Immobiliers, c’est l’été en fanfare !

Mea culpa ! J’étais persuadé que les taux bancaires affichés en juin 2016 constituaient un plancher qui serait difficile à battre. Et bien j’avais tort car c’est chose faite et bien faite !

 

10 ans 15 ans 20 ans 25 ans
Taux Juillet 2016 0,82% 1,14% 1,30% 1,45%
Taux Juin 2016 0,85% 1,16% 1,31% 1,82%

 

Comme vous pouvez le constater en juillet 2016, quelle que soit la durée d’emprunt, tous les taux sont encore plus bas ! Toutes durées confondues, la moyenne de nos meilleurs taux fixes se situe à 1,18%. A ce niveau il s’agit d’une baisse de 0,11 % par rapport à juin 2016 qui constituait déjà un plus bas historique. Vous noterez que la baisse la plus importante est focalisée sur la durée de 25 ans qui passe de 1,82% à 1,45%. C’est une véritable chute de 20,4% !

Cette situation confirme l’extrême concurrence interbancaire pour conquérir de nouveaux clients. La trêve estivale qui jusqu’alors se traduisait par une hausse ordonnée de taux, techniquement destinée à limiter le nombre de dossiers entrants pour des services en sous-effectif, est définitivement enterrée.

Ce que nous constatons c’est qu’il n’y a désormais plus aucun répit sur le front commercial et c’est bien normal puisque le secteur bancaire a bien enregistré que le nombre de transactions immobilières est en pleine augmentation. Pas question de baisser la garde !

Plus que jamais, l’objectif de chaque établissement de crédits est de conquérir le plus grand nombre de nouveaux clients. Un crédit sur une durée moyenne supérieure de l’ordre de 18 ans donne du temps pour fidéliser et vendre d’autres produits plus profitables que le crédit qui s’inscrit définitivement comme un produit d’appel « tête de gondole », très faiblement margé.

Ce qui est également clair, c’est que les banques font fi des recommandations du gouverneur de la Banque de France qui leur recommande d’être vigilantes sur leur marge et qui leur préconise soit de remonter leurs taux, soit d’orienter leurs offres vers le crédit révisable.

“Les taux actuels permettent d’augmenter considérablement le montant d’emprunt…”

J’ajoute que le Brexit n’aura absolument aucune incidence à la hausse sur les taux et qu’au contraire, l’intervention massive des deux banques centrales anglaise et européenne maintiendra la pression à la baisse.

Aujourd’hui, emprunter à un taux inférieur à 1,5% sur 25 ans est une véritable aubaine financière et les taux permettent, à mensualités égales, d’augmenter considérablement le montant d’emprunt que vous pouvez consacrer à une acquisition immobilière.

Aussi, je vous recommande de contacter l’un de nos courtiers crédits qui vous fera, sans aucun engagement de votre part, une simulation précise de vos capacités d’emprunt. Vous pourriez être très agréablement surpris de vos possibilités de financement.

Une recommandation : compte tenu du nombre de dossiers à traiter, les délais d’obtention des accords sont significativement plus longs. Nous recommandons aux acquéreurs immobiliers de mettre un délai de 60 jours pour obtenir la levée de la condition suspensive de prêt.

 

Par Pierre-Etienne Beuvelet, Directeur Général d’In&Fi Crédits