Immobilier : UFC demande une réforme des droits de mutation

L’association UFC-Que Choisir démontre dans une récente étude que les droits de mutation acquittés lors des transactions immobilières "sont devenus pour les consommateurs un frein à l’accès au logement et une cagnotte immobilière colossale pour les collectivités". Entre 2000 et 2005, les recettes de ces droits fiscaux perçus par les communes, les départements, les régions et l’Etat ont profité de la forte croissance des prix de l’immobilier et sont passées de 3,74 à 6,96 milliards d’euros pour les seuls biens d’habitation, soit une augmentation de 86 %. En 2007, d’après les premières projections, les recettes s’établiraient à près de 9 milliards d’euros. UFC demande au gouvernement d’engager rapidement "une réforme des droits de mutation en créant un régime dérogatoire et plus favorable au profit des ménages qui aimeraient acquérir leur résidence principale".