Edito : Qui peut devenir propriétaire en 2016 ?

Lorsqu’ils parlent d’immobilier, les médias nationaux font prioritairement et majoritairement référence à Paris et à l’Ile-de-France. Ils ne manquent pas de rappeler que l’achat d’un logement est réservé aux gros revenus disposant d’un gros apport.

Ainsi, j’ai récemment écrit un article titré : « Le crédit ce n’est pas que pour les riches. Avec 2 000 € de revenu, un ménage peut devenir propriétaire ». Cette publication m’a aussitôt valu un tollé de protestations d’internautes majoritairement franciliens.

Cependant, la réalité nationale, chez In&Fi, nous l’apprécions quotidiennement. Notre réseau, présent en Ile-de-France a aussi une forte implication provinciale. Nos chiffres moyens sont très proches de ceux constatés par CSA Crédit Logement. Ainsi, nous mesurons une moyenne des prêts de 145 000 € et un apport personnel moyen de 25 000 €.

“Le coût moyen d’un achat immobilier est de 170 000 €”

Concrètement cela veut dire que dans notre réseau, France entière, le coût moyen d’un achat immobilier est de 170 000 euros (145 000 € + 25 000 €). Ces 170 000 € correspondent à l’acquisition d’un bien ancien de 156 300 euros pour des frais de 13 700 euros. C’est de fait la valeur d’une maison individuelle dans de nombreuses régions. Il est clair que ce budget moyen en euros est à des années financières des chiffres de la région parisienne où pour ce même montant, à 8 000 euros du m², on ne peut acheter que 19,5 m².

Aujourd’hui on peut emprunter plus de 150 000 euros sur 25 ans

Le budget de 170 000 € est accessible à un ménage qui dispose de revenus net de 2 000 euros par mois et d’un apport de 17 000 €. A titre de comparaison, je rappelle qu’en France le salaire moyen par ménage est de 2 410 euros net par mois, 20% au-dessus de l’exemple retenu.

Sur le plan du crédit, pour un revenu de 2.000 € net, la capacité d’endettement à 33% offre la possibilité de rembourser une somme de 660 euros par mois assurance comprise. Compte tenu du niveau des taux actuels, selon les offres bancaires ce ménage peut accéder à un prêt 153.000 € sur 25 ans.

Il me sera objecté la durée de 25 ans. C’est vrai, mais il s’agit d’un financement pour l’investissement dans un actif durable à un taux exceptionnel de l’ordre de 2%. Compte tenu de la situation économique actuelle, je considère que devenir propriétaire de sa résidence principale est un acte majeur de la sécurité familiale.

 

Par Pascal Beuvelet, Président fondateur d’In&Fi Crédits