Directeurs et conseillers d’agences bancaires colonisent les réseaux de courtage de Crédits

Chez In&Fi Crédits, depuis près d’un an, nous constatons une très nette recrudescence des recrutements de Franchisés et collaborateurs mandataires indépendants ou salariés issus du secteur bancaire.

Les raisons de cette migration des emplois de la banque vers le courtage de crédits sont aujourd’hui parfaitement identifiées.
La majorité des collaborateurs bancaires qui nous rejoignent ont un tempérament de commercial et /ou une vocation de chef d’entreprise. Dynamiques et volontaires, ils ont soif de mettre en valeur leur appétence au contact terrain en face à face direct pour une meilleure reconnaissance financière.

De l’ensemble de nos entretiens, nous dégageons des témoignages majoritairement concordants :

  • La perte du contact direct avec le client hors agence.
  • L’augmentation exponentielle des normes sécuritaires et prudentielles. Chaque acte est considéré comme un risque.
  • La nécessité de vendre de trop nombreux produits et services très éloignés des services bancaires.
  • Pour les Directeurs d’agence, toutes les contraintes des dirigeants de TPE propres à la gestion d’un point de vente mais sans la possibilité de maitriser le choix de son équipe.
  • Pour tous, la faible reconnaissance pécuniaire des performances commerciales.

“25% du parc des agences bancaires françaises devrait disparaître d’ici 2020″

A cela s’ajoute l’inconnu de l’évolution du secteur et particulièrement celui de la banque de détail qui, bien que générant encore 60 à 70% du chiffre d’affaires, voit ses marges très fortement attaquées par un brutal effet de ciseaux :

  • Ainsi, la règlementation à tout va pour plus de sécurité financière et prudentielle qui augmente considérablement les charges.
  • Ainsi, les taux au plus bas, les barrières des différents taux d’usure et l’émergence brutale d’une concurrence tous azimuts qui diminue les recettes.

En conséquence directe, les valeurs boursières du secteur ont perdu près de 40% en un an.

La banque de détail se repense aux niveaux des états-majors. Le maillage actuel des 37 000 agences n’est plus adapté à la demande et à une conquête commerciale optimisée. Selon Guillaume Almeras, fondateur de Score Advisor, jusqu’ici (septembre 2015), seulement 2% des agences françaises fermaient chaque année, mais 25% du parc devrait disparaître d’ici 2020. C’est énorme !

Organiser une nouvelle architecture n’est pas si simple d’autant que suivant un sondage d’OpinionWay d’octobre 2015, l’attachement à l’agence et au conseiller bancaire reste fort puisque 55 % des Français déclarent préférer “avoir un conseiller attitré qui vous suit personnellement”.

Sur le plan tactique, concurrence oblige, très peu de stratégies ont été clairement affichées. Ce défaut d‘informations fait naître des interrogations qui entretiennent les inquiétudes sur l’avenir. Sans aucun doute toutes ces raisons conjuguées sont à l’origine de la colonisation du courtage de crédits par les banquiers.

Pierre-Etienne Beuvelet, Directeur Général d’In&Fi Crédits, confirme cette évolution : « Dans un métier comme le nôtre, les courtiers issus de la banque bénéficient d’un capital métier qui leur donne un avantage déterminant. Ils ont bien compris que notre activité est en plein essor et que nous avons le privilège d’évoluer dans un marché totalement ouvert où les résultats financiers sont à la hauteur des investissements déployés ».

Chez In&Fi crédits, plus de 600 implantations de courtiers Franchisés, mandataires indépendants et salariés sont disponibles sur tout le territoire.