Quelles solutions financières en cas de divorce ou de succession ?

En 2015 le réseau In&Fi Crédits a réalisé 8 500 dossiers de crédits pour un montant de 1,3 milliards d’euros. Et ce, dans tous les domaines de financement. Crédits immobiliers, renégociations de crédits mais également restructuration financière grâce aux regroupements de prêts et le rachat de dettes pour remédier à des problématiques de trésorerie. Cette dernière branche d’activité représente plus 10% de notre activité et 30% de notre chiffre d’affaires.

Mais ce que beaucoup ignorent, c’est que nous sommes également en capacité d’apporter des solutions à tous ceux qui sont confrontés à des besoins financiers dans des situations familiales particulières.

Ainsi, chez In&Fi Crédits, nous pouvons trouver des financements adaptés pour clôturer favorablement des situations amiables ou judiciaires en raison, par exemple, de divorces ou de décès.

Dans le cas de divorce :

  • Liquidation de communauté
  • Prestation compensatoire
  • Pension alimentaire

Dans le cas de succession :

  • Rachat de soulte(s)
  • Achat de part(s) d’indivision

Le financement de ces opérations considérées comme hors normes est souvent mal maitrisé par votre banque de détail. Les courtiers In&Fi crédits disposent d’une véritable expertise dans ce domaine et surtout de partenariats historiques avec toutes les sociétés de crédit spécialisées*.

Il faut savoir que les services financiers de ces sociétés sont inaccessibles aux emprunteurs. Obtenir leur concours nécessite l’intervention d’un Courtier Intermédiaire en Opérations de Banque et Service de Paiement (IOBSP) immatriculé à l’ORIAS. A ce propos nous vous recommandons d’être très vigilants. Vous devrez vérifier que votre interlocuteur dispose bien des partenariats ad hoc répertoriés en fin d’article. En effet, ces banques, très sécuritaires et prudentielles, n’accordent leur confiance qu’à un nombre limité de Courtiers, parfaitement rompus à ce type de financements atypiques et complexes.

Le réseau In&Fi Crédits est l’un des plus importants dans ce domaine. Fondé sur une technique rigoureuse de scoring, chaque dossier impose une analyse exhaustive, comprenant un inventaire de situation patrimoniale et le calcul de la capacité de remboursement.

Conformément aux dispositions de la Loi, un Courtier en crédits ne peut pas agir sans un mandat écrit qui fixe le cadre de sa mission et le montant de sa rémunération. L’emprunteur ne doit faire aucune avance d’honoraires. C’est interdit. Le Courtier est exclusivement rémunéré « au succès » c’est-à-dire uniquement lorsque le crédit est effectivement débloqué.

Recourir aux services d’un courtier c’est s’adjoindre les services d’un professionnel du crédit. C’est utile, efficace et ne présente absolument aucun risque.

 

*Les établissements de crédits spécialisés : BNP Personal Finance, CFCAL (Filiale Crédit Mutuel ARKEA), CGI (Filiale Société Générale) CREATIS (Filiale de Cofidis), CREDIT LIFT (Filiale Crédit Agricole), GE MONEY BANK