Crédits immobiliers : les courtiers en crédits sont régulateurs des taux

Chaque année près d’un million de français achètent un bien immobilier neuf ou ancien. En 2014, les encours de crédit à l’habitat étaient de 119 milliards d’euros. 2015 sera meilleur.

Chaque banque veut conquérir le plus grand nombre de clients. Cependant, elles ne font aucune communication sur leurs taux. Soucieuses ne pas se lancer dans une concurrence à la baisse qui impacte les marges, l’information n’est disponible qu’en agence.

Avec l’apparition des courtiers en crédits, la donne en matière de communication est totalement bouleversée. Chaque courtier veut lui aussi conquérir le plus grand nombre d’emprunteur. Un million de logements vendus par an c’est 900 000 financements soit 75 000 dossiers par mois ! Il s’agit donc de provoquer l’intérêt immédiat au quotidien.

Les courtiers ont bien compris que l’argument visible du meilleur taux est déterminant. Aussi, tous, ils se sont engagés dans une stratégie de communication de chiffres jusqu’alors considérés comme des quasi secrets de fabrique. Les informations sur les taux sont publiées sur tous leurs sites. Tous les mois chaque réseau communique ses chiffres. De plus en plus complets, ils indiquent le niveau des taux au plan national et régional, le montant moyen des apports, les durées d’emprunts, les profils des emprunteurs etc…. Ces informations sont instantanément reprises par la presse.

Désormais les acquéreurs ont accès à une information abondante et fiable. Les résultats sont là. En 2014 plus de 40% des emprunteurs ont consulté un courtier et 70% d’entre eux ont réalisé leur financement grâce à son intermédiation, c’est 30% du marché global.

Pour l’avenir, il est raisonnable d’envisager que 80% des emprunteurs sollicitent un courtier. Dès lors, mécaniquement, ils assureront plus de 60% de la distribution des crédits à l’habitat.

Sur le fond, les emprunteurs ont parfaitement compris que le crédit est devenu un marché de libre concurrence accessible sans contrainte et sans risque financier.

Concomitamment ils sont en capacité de comparer les offres de différentes banques et d’arbitrer la solution qui leur convient. Cette nécessité de la mise en concurrence par la négociation a pour conséquence directe une pression constante sur le niveau des taux.

Les courtiers crédits sont durablement des régulateurs des taux.

 

Par Pascal Beuvelet – Président fondateur d’In&Fi Crédits