Surendettement des ménages – Danger : un encours des dettes supérieur à 7.5 milliards d’€ par an !

Avec une prévision de plus de 230 000 dossiers déposés à la commission de la Banque de France en 2014, le surendettement des ménages est en augmentation constante à la fois en montant et en nombre de dossiers.

Les dettes recensées sont des crédits immobiliers, des crédits à la consommation, des crédits renouvelables, des prêts personnels, des découverts et dépassements, des dettes de charges courantes.

Sur les 223 012 dossiers de surendettement déposés en 2013, seuls 195 000 dossiers ont été déclarés recevables, présentant chacun en moyenne 9 dettes différentes pour un montant moyen de 38 446 €. Tous dossiers confondus, cela représente un encours global de plus de 7.5 milliards d’euros. Il s’agit d’un montant très important pour une situation très alarmante.

Les dettes immobilières présentes dans 21 138 dossiers représentent à elles seules 2.18 milliards d’euros. C’est près de 30 % de l’encours global. Ce qui est grave c’est que l’évolution du surendettement d’origine immobilière est formellement en tendance haussière. Premièrement, le nombre de dossiers déclarés recevables au cours du 1er semestre 2014 a augmenté de 11.7% préfigurant plus de 23 700 dossiers pour l’exercice. Deuxièmement, le montant de cette dette est également en hausse. Ainsi, le montant moyen est désormais mesuré à 105 400 euros. En l’état nous pouvons anticiper un encours de la dette immobilière 2014 à hauteur de 2.5 milliards d’euros. Ce sera alors une hausse annuelle de plus de 14 % !

L’autre fait marquant et très significatif du surendettement c’est l’accumulation du nombre de dettes par dossier puisqu’il s’agit en moyenne de 9 dettes différentes par dossier soit au global plus de 1 780 000 dettes !

Face à ce fléau qu’est le surendettement, l’option du regroupement de crédits est une solution impérative.

Chez In&Fi nous disposons d’une véritable expertise dans le traitement des dossiers de surendettement. A cet effet nous disposons, exhaustivement, d’accès privilégiés à toutes les banques dont l’activité est exclusivement dédiée au traitement du surendettement grâce à la technique du regroupement de crédits. Chaque dossier est unique et nécessite un audit complet, rigoureux. Une garantie hypothécaire n’est pas indispensable et nous avons des solutions de financement pour les dossiers des emprunteurs qui n’ont pas de biens immobiliers.

Notre expérience nous conduit à faire deux recommandations :

  • D’abord agir vite, il s’agit d’éviter d’atteindre un niveau d’endettement irréversible.
  • Ensuite, faire preuve d’une transparence totale.

 

Le courtier est comme un médecin, il doit connaitre très précisément tous les symptômes pour faire un bon diagnostic et prescrire le bon remède.

 

Source des chiffres : L’enquête typologique 2013 de la Banque de France publiée fin 2014