Rénovation : comment bien financer vos travaux

Facture énergétique à réduire, isolation à optimiser, embellissement à réaliser, agrandissement nécessaire,… les travaux de rénovation nécessitent souvent un budget important, difficile à financer uniquement grâce à l’épargne disponible. Quelles sont les solutions pour financer ces travaux aux meilleures conditions?

Faire appel au crédit reste généralement la seule option pour faire face aux dépenses qui accompagnent des travaux de rénovation. Lorsque le montant des travaux à financer ne dépasse pas 20 000 euros, la solution privilégiée consiste bien souvent à souscrire un prêt personnel. Sans apport et sans frais de dossier, ces prêts affichent des taux avoisinant les 4 à 5 % et leur simplicité attire les emprunteurs. Cependant, de nombreuses autres options peuvent être plus adaptées.

Pour les travaux d’amélioration énergétiques

Lorsque vous souhaitez réaliser des travaux en vue d’améliorer les performances énergétiques de votre logement, vous avez la possibilité de faire appel aux aides accordées par l’état. Ainsi, si vous êtes propriétaire d’un logement construit avant 1990, vous pouvez bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), sous réserve que vos travaux respectent les critères de performance énergétique établis par les pouvoirs publics. L’éco-prêt à taux zéro sera alors accordé sans condition de ressources, sur une durée de 10 à 15 ans et pour un montant qui peut atteindre les 30 000 euros. Au-delà de cette somme, vous pourrez compléter votre prêt sans intérêts avec un prêt-travaux.

Pour des travaux de rénovation lourde

Si vous devez faire d’importants travaux de maçonnerie, de plomberie ou d’électricité, ou encore réaménager des combles ou installer une cuisine, vous devrez surement faire appel à un crédit immobilier. « Pour peu que vous ayez acquis votre logement il y a une dizaine d’années, il est fort probable qu’il vous reste une bonne partie du capital de votre prêt immobilier à rembourser. Dès lors, réemprunter sur 3 ou 4 ans pour financer un tel projet se conçoit difficilement », constate Pascal Beuvelet, président d’In&Fi Crédits. Que faire dans ce cas? Pascal Beuvelet rappelle que « vous pouvez en profiter pour racheter votre crédit, le rééchelonner et/ou diminuer vos échéances de remboursement. Cela peut être une occasion de remettre les pendules à zéro ». L’opération vous permettra peut-être de diminuer le coût de votre crédit immobilier, ou de choisir une durée de remboursement plus longue. « Cette solution peut s’appliquer à l’acquisition d’une véranda, d’une cuisine aménagée ou à la rénovation énergétique de votre logement, telle que l’installation de panneaux solaires. Ou même, après la cinquantaine, de financer l’achat d’un camping-car », poursuit Pascal Beuvelet.

Notre conseil: lorsque vous achetez un logement qui nécessite de gros travaux de rénovation, le recours au crédit n’est pas toujours la méthode à privilégier. Mieux vaut affecter tout ou partie de votre apport personnel à ces travaux. En cas de dépassement du budget, vous risqueriez de ne pas pouvoir financer ces dépenses non programmées, ou de devoir solliciter votre épargne pour régler la note.