Investissement locatif : les nouveautés du dispositif Pinel

C’est l’une des principales mesures du plan de relance de l’immobilier : le dispositif Duflot d’aide à l’investissement locatif est modifié afin de le rendre plus attractif. Le nouveau dispositif prend le nom de l’actuelle ministre du Logement, Mme Delphine Pinel. Il ressemble dans ses grandes lignes à son prédécesseur mais devrait cependant laisser plus de liberté aux investisseurs.

Après la chute des investissements locatifs observée ces derniers mois, le gouvernement souhaite séduire 40 000 investisseurs par an. Le projet vise ainsi à participer au développement du parc de logements neufs, performants sur le plan énergétique, et proposés avec des loyers intermédiaires.

De nouvelles durées et de nouveaux avantages fiscaux. Avec le dispositif Pinel, l’investisseur a le choix dans la durée de son investissement. Celui-ci peut s’étaler sur 6, 9 ou 12 ans, en contrepartie d’avantages fiscaux proportionnels. L’investisseur bénéficiera ainsi d’une réduction d’impôt qui varie selon la durée de son engagement. Un avantage égal à 12 % du montant de l’investissement sur 6 ans, 18 % sur 9 ans et 21 % sur 12 ans.

Pour quels locataires et quels investisseurs ? Contrairement à l’investisseur sous loi Duflot, l’investisseur-propriétaire sous le régime Pinel pourra louer son logement à ses ascendants ou à ses descendants, sous réserve de certaines conditions qui restent encore à préciser. Par ailleurs, il sera également possible d’investir en SCPI (Société civile de placement immobilier) en bénéficiant d’un avantage fiscal aligné sur celui appliqué aux particuliers.